Les élections deviennent un fait numérique

Par 18 juin 2008
Mots-clés : Smart city

A la veille des élections présidentielles américaines, Internet est plus que jamais un espace d'information et de discussion politiques.

Les technologies de l’informations se sont emparées de la vie politique. Un sondage réalisé par le Pew Internet & American Life Project révèle que près d’un américain sur deux s’est servi d’Internet et a consulté ou envoyé des mails et des SMS afin de s’informer sur l’état de la campagne électorale, échanger ses opinions ou militer activement pour son candidat. Plus des deux tiers des Américains disent s’être renseignés via Internet sur l’état de la campagne. 19% déclarent s’y rendre au moins une fois par semaine. Près d’un quart disent recevoir au moins une fois par semaine des mails leur proposant de supporter un candidat. Autre phénomène notable : la proportion d’Américains se rendant sur Internet le jour d’évènements politiques importants, comme des primaires, a doublé - pour atteindre 17% - depuis la dernière présidentielle.
De l'information au militantisme
Trois activités en ligne ont également fortement progressé depuis la dernière présidentielle. A savoir le visionnage de vidéos politiques en ligne, l’envoi de dons financiers aux candidats et la fréquentation de groupes politisés au sein des réseaux sociaux (MySpace, Facebook etc.) où l’on peut se renseigner ou s’investir en faveur d’un candidat. Ce phénomène est sensible chez les jeunes électeurs. Deux tiers des usagers de moins de trente ans possèdent un profil sur un réseau social et la moitié d’entre eux s’en sert afin d’obtenir ou diffuser des informations relatives à la campagne électorale. Selon Aaron Smith, l’un des sondeurs, "de nombreux électeurs utilisent Internet pour contourner le barrage des médias traditionnels et se faire leur propre idée des candidats et de la campagne."
Enthousiasme et lucidité
Tandis que les journaux télévisés ne retiennent parfois que quelques slogans et des images officielles, Internet permet aux citoyens de s’informer de façon plus ciblée : on peut y retrouver l’intégralité des discours des candidats ou avoir accès à des vidéos "non filtrées". Bien qu’enthousiasmés par les perspectives qu’offre Internet dans la vie démocratique, certains Américains n’en sont pas moins méfiants. Un quart d’entre eux dit certes se sentir plus concerné par la présidentielle grâce à Internet mais ils sont encore plus nombreux à avoir le sentiment que ce média peut faire la part trop belle aux opinions extrémistes et constituer une dangereuse source de désinformation. L’intrusion du numérique dans la présidentielle américaine peut également être ludique. Quatre ans après sa première version, le jeu vidéo de simulation de l’élection, The Political Machine, propose une mouture renouvelée qui intègre notamment un nouveau moteur 3D et des scénarios personnalisables.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas