Eliminer la fracture numérique à l'école : le cas américain

Par 14 novembre 2003

La fracture numérique est une réalité dans bon nombre de pays, y compris dans des pays riches comme les Etats-Unis, où elle est déterminée par le niveau de revenus ou l'origine raciale. A titre ...

La fracture numérique est une réalité dans bon nombre de pays, y compris dans des pays riches comme les Etats-Unis, où elle est déterminée par le niveau de revenus ou l’origine raciale. A titre d’exemple, 41 % des noirs et des hispaniques utilisent un ordinateur à leur domicile ; cette proportion passe à 77 % pour la population blanche. Et 31 % seulement des étudiants, issus de familles qui perçoivent moins de 20.000 dollars par an, disposent d’un ordinateur à leur domicile.

Le problème de la fracture numérique n’est donc pas résolu aux Etats-Unis. Cependant, les efforts du gouvernement, en faveur de la généralisation d’Internet dans le cadre scolaire ont donné d’excellents résultats ces dernières années.

En 2002, 99 % des écoles américaines jouissaient d’un accès au réseau des réseaux, contre 3 % en 1994. Les rapports du département américain de l’éducation recensent 44 % d’écoliers utilisant un ordinateur et 77 % utilisant Internet dans le cadre scolaire. Le ratio nombre d’écoliers / ordinateurs connectés s’est largement amélioré entre 1998 (12 élèves pour un ordinateur) et 2002 (4,8 pour un). Ces résultats sont la conséquence des efforts conjoints des écoles et du gouvernement : 87 % des établissements ont formé leurs enseignants aux utilisations possibles d’Internet dans leur programme pédagogique.

Cette pénétration d’Internet a l’école ne serait pas satisfaisante si un certain cadrage de l’utilisation d’Internet par les écoliers n’était pas mis en place. Un principe que les établissements scolaires ont bien compris, instaurant certaines règles d’utilisation : 96 % des établissements utilisent des logiciels permettant de bloquer l’accès à certains sites web, 91 % surveillent la navigation des étudiants, et 77 % leur demandent de signer une charte d’utilisation.

(Atelier groupe BNP Paribas – 14/11/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas