EMI n'intègre plus de DRM sur ses disques

Par 15 janvier 2007 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail, Europe

La maison de disques EMI a confirmé à l'agence de presse Reuters qu'elle avait cessé d'intégrer des DRM (Digital Rights Management), ces protections anti-copie, sur ses derniers disques...

La maison de disques EMI a confirmé à l'agence de presse Reuters qu'elle avait cessé d'intégrer des DRM (Digital Rights Management), ces protections anti-copie, sur ses derniers disques. "Nous ne produisons plus de disques contenant de telles protections depuis quelques mois", a précisé une porte-parole d'EMI. Et d'ajouter: "Cela ne veut pas dire que nous abandonnons complètement ces systèmes de protection de contenus mais que nous évaluons cette possibilité".
 
Depuis plusieurs mois, ce système des DRM est décrié par de nombreux consommateurs. En effet, ces mesures techniques de protection des morceaux de musique en restreignent l'usage que peuvent en faire les consommateurs. Par exemple, un titre téléchargé via la plate-forme iTunes ne peut être lu que par un lecteur MP3 estampillé Apple...
 
Comprenant le mécontentement de ses clients et ne souhaitant pas faire l'objet d'un boycott, EMI a donc préféré mettre pour le moment de côté le système des DRM. Il n'en reste pas moins que la loi DADVSI a bien été adoptée en France en juillet 2006. Et le premier décret d'application de cette loi concernant "la répression pénale de certaines atteintes portées au droit d'auteur et aux droits voisins" est paru dans le Journal Officiel le 30 décembre dernier.
 
Par ailleurs, EMI a également annoncé le départ du PDG de la maison de disques britannique Alain Levy et de son vice-président David Munns. C'est Eric Nicoli, président d'EMI Group depuis 1999, qui prend les fonctions de directeur général d'EMI Group et sera en charge des activités d'EMI Music.
 
Cette annonce fait suite aux mauvais résultats engrangés par EMI Music. Et les ventes du deuxième semestre 2006 auraient été inférieures aux prévisions.
 
EMI souhaite également mettre en place un plan de restructuration pour pouvoir économiser 110 millions de livres par an.

Haut de page

1 Commentaire

Je voudrais contacté M. Alain Levy pou lui dire Bon Jour.Vous pouvent me dire comme est'ce que que peut le fair.J'habite a la Ville de Mexico et je ne truve la facon de le faire.MerciCarlos

Soumis par Carlos Ruiz (non vérifié) - le 21 mai 2008 à 14h53

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas