Les employeurs doivent-ils restreindre l'accès des salariés à Internet

Par 29 mai 2000

ou les laisser "surfer et apprendre" ? Selon une enquête Ipsos-Reid réalisée en avril aux Etats-Unis, 46 % des employés américains disposant d'une adresse électronique et d'un accès Internet sur le...

ou les laisser "surfer et apprendre" ?
Selon une enquête Ipsos-Reid réalisée en avril aux Etats-Unis, 46 % des
employés américains disposant d'une adresse électronique et d'un accès
Internet sur leur lieu de travail surfent pour des raisons personnelles.
55 % utilisent également leur email à des fins privées. 57 % des 18-34 ans
naviguent sur Internet pour des raisons personnelles et 68 % de cette
tranche d'âge utilisent leur email professionnel pour correspondre avec
leurs amis.
89 % des internautes naviguant sur Internet depuis leur lieu de travail
pour des raisons privées recherchent quelque chose de précis au moyen d'un
moteur de recherche. Les trois quarts consultent les fils d'informations
pour lire les dépêches d'actualité et les résultats sportifs. 67 % des
employés consultent les sites de comparaison de prix des produits, 45 %
achètent en ligne, 49 % surveillent les cours de la Bourse ou l'évolution
de leur portefeuille, 14 % consultent leur compte bancaire par Internet.
22 % jouent en ligne et 11 % visitent des sites "pour adultes".
Ce qui surprend le plus dans cette étude, c'est que 73 % des Américains
disposant d'une connexion sur leur lieu de travail seraient d'accord pour
que leur employeur surveille et contrôle leur navigation sur Internet.
Selon Tudor Williams, expert du groupe de consultants sur la communication
électronique NetGain, restreindre l'accès au Net dans l'entreprise serait
une erreur "Internet est un outil de communication, simplement un peu plus
performant que le téléphone. Si les employeurs veulent encourager
l'ingéniosité de leurs salariés, ils ne doivent pas les empêcher de
s'informer".
(Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 30/05/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas