Endeavor facilite l'accompagnement des start-up en Europe de l'est

Par 19 mai 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
une communauté de professionnels

Pour trouver des jeunes pousses innovantes dans les pays en voie de développement, Endeavor combine expertise locale et internationale. L'association s'installe sur le Vieux Continent, pour s'intéresser aux pays de l'est.

Les économies émergentes sont une source importante d'initiatives entrepreneuriales. Mais celles-ci ne sont pas encore toujours suffisamment visibles. C'est pour résoudre cela qu'a été créée aux Etats-Unis en 1997 l'organisation à but non lucratif Endeavor. Son but : identifier puis accompagner des jeunes pousses considérées comme innovantes et les faire profiter de l'expertise de professionnels, à l'échelle locale et internationale. Celle-ci s'est d'abord intéressée aux start-up d'Amérique Latine, d'Amérique du Sud et d'Afrique du Sud. "Aujourd'hui nous venons d'ouvrir des bureaux à Londres afin de trouver et d'aider des entrepreneurs des pays d'Europe de l'Est à lancer leur affaire", explique à L'Atelier Karen Martell, en charge des partenariats  et des services à destination des entrepreneurs.

Trouver des start-up...

L'organisation fonctionne toujours sur le même modèle, quel que soit le pays dans lequel elle agit. Karen Martell souligne que "nous constituons d'abord une équipe de personnes influentes au niveau local".Avant d'ajouter: "ces membres sont ensuite chargés  de chercher, de motiver et à terme de sélectionner les start-up que Endeavor aidera à la fois financièrement mais également humainement". En effet, ces jeunes entreprises sont sélectionnées selon un programme qui dure entre 12 et 18 mois  et qui prend en compte à la fois leur caractère innovant et l'impact qu'elles peuvent avoir sur le tissu économique local.

... Et créer une communauté mondiale

Une fois ces jeunes entreprises sélectionnées, elles bénéficient d'un suivi et de l'expertise de la communauté internationale. Elles peuvent ainsi trouver des conseils sur le marché local mais également des investisseurs.  En tout, Endeavor aurait aidé à la création de près de 130 000 emplois dans le monde. En 2009, la communauté a généré au total près de 3,5 milliards de revenus avec un taux de survie qui frôle les 98%. Pour financer ces programmes et les nouvelles générations d'entreprises un peu partout dans le monde, les entrepreneurs qui font déjà parti du cercle Endeavor reversent une partie de leurs revenus à l'organisation.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas