Engouement en vue pour la communication intermachines

Par 22 mai 2008

Ces solutions, qui permettent aux appareils électroniques de fonctionner ensemble sans intervention de l'homme, s'installent peu à peu dans les objets. Notamment dans le secteur de la télématique et de la télésurveillance.

En marge du développement de solutions permettant une interaction homme-machine, la communication M2M, pour machine-to-machine, connaît également un important engouement. Près de 80 millions de ces modules radio devraient être écoulés en 2013. Pour rappel, ces unités permettent à des appareils électroniques de communiquer sans-fil entre eux sans intervention humaine. Selon ABI Research, qui vient de réaliser une étude sur le sujet, elles devraient trouver leur place dans quatre principales applications. Premier secteur à adopter les solutions M2M : celui de la fabrication de pièces détachées de télématique, c'est-à-dire l'ensemble des applications qui associent télécommunications et informatique. Les services automatiques d'urgence pour les automobilistes seront les premiers concernés.
Sécuriser le conducteur
Ces systèmes combinent plusieurs technologies et solutions d'assistance pour renforcer la sécurité du conducteur. Pour tenter de concurrencer OnStar, leader sur le secteur aux Etats-Unis, de nombreux fabricants automobiles devraient ainsi développer leur propre solution de télématique, capable de faire communiquer entre eux les différents dispositifs de sécurité et de surveillance de la route. Date annoncée du décollage du secteur : 2009-2010. Notamment pour eCall, projet initié par la Commission européenne. Deuxième marché visé : celui des solutions de télésurveillance et de contrôle du domicile à distance. ABI souligne ainsi la tendance qu'a le marché à faire des communications radio une option de remplacement des solutions de connectivité traditionnelles de ligne terrestre. Les régions européennes et nord-américaines sont principalement concernées. Les solutions de relevés automatiques devraient aussi être friandes des modules.
Effectuer des relevés à distance
Elles consistent en des réseaux de capteurs sans-fil et diverses autres solutions de raccordement mobile qui permettent d'effectuer des relevés à distance sur des réseaux électriques ou des canalisations. L'intégration de modules M2M permettrait d'optimiser ces dispositifs et de réaliser des économies d'énergie. Ce, majoritairement dans les pays développés. Seul regret : le cabinet ne donne pas de chiffres concrets. Enfin, ces unités de communication s'installeront dans les terminaux de points de vente comme les distributeurs de billet. Un marché qui doit absolument se renouveler à l'heure où les transactions virtuelles, et qui ne nécessitent pas d'échange physique d'argent, se multiplient. Là encore, le cabinet ne précise pas les nouveaux usages envisagés.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas