Engouement en vue pour le jeu vidéo sur mobile

Par 20 juin 2007

Le Gartner prévoit une croissance importante du secteur du jeu vidéo sur mobile, notamment grâce aux pays émergents. Dans ces derniers, ces jeux représentent une alternative bon marché à ceux sur console...

Le Gartner prévoit une croissance importante du secteur du jeu vidéo sur mobile, notamment grâce aux pays émergents. Dans ces derniers, ces jeux représentent une alternative bon marché à ceux sur console.
 
Le jeu vidéo sur mobile se porte bien. En 2007, le secteur devrait croître de moitié par rapport à l'année précédente, pour atteindre les 2,9 milliards de dollars. Selon le Gartner, cette embellie devrait se poursuivre allègrement. En 2011, ce chiffre d'affaires devrait en effet s'établir à 9,6 milliards de dollars. Principales raisons de cet essor : la maniabilité et l'engouement des pays émergents pour ces jeux sur mobiles, plus économiques que leurs confrères sur consoles.
 
Un secteur stimulé par les pays en voie de développement
 
En 2011, la moitié des revenus, soit 4,6 milliards de dollars, sera générée par la zone Asie-Pacifique et par le Japon. A titre de comparaison l'Europe ne devrait totaliser qu'une progression de 500 millions de dollars, en passant de 1,5 milliard de dollars de revenus en 2007 à 2 milliards en 2011. "Etant donné l'ubiquité des téléphones portables sur de nombreux marchés et la simplicité d'interaction, le jeu sur mobile devrait susciter l'intérêt d'un nombre plus important de personnes que cela a été le cas pour les PC traditionnels et les consoles de jeu", explique Tuong Huy Nguyen, analyste senior chez Gartner.
 
Chacun son jeu favori
 
Et d'ajouter: "Ceci devrait faire exploser les revenus du jeu sur mobile au-delà de ceux de la TV mobile et des contenus pour adultes". En ce qui concerne les jeux favoris des consommateurs, les Allemands montrent un intérêt particulier pour les jeux de stratégie, quand les Britanniques préfèrent ceux de sport et les puzzles. Enfin, les quatre cinquième des clients annonçant se prêter au téléchargement de jeux préfèrent le faire depuis le portail de leur opérateur. Voilà qui ne devrait pas tomber dans l'oreille d'un sourd.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 20/06/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas