Entreprendre dans le web stimulera l'économie palestinienne

Par 12 octobre 2011
Mots-clés : Smart city, Moyen-Orient
palestine

Google et Mercy Corps lancent un programme de formation aux aspects technique et commercial du web et à l'innovation collaborative afin d'encourager l'entreprenariat auprès des jeunes de la région.

La capacité à innover d'un pays influence fortement sa compétitivité. Des rapports comme celui du World Economic Forum l'ont rappelé récemment. Dans cette veine, Google et l'organisation humanitaire Mercy Corps veulent favoriser l'essor du secteur technologique palestinien. Le partenariat mis en place, qui porte le nom d' "Initiative pour le Développement du Réseau Arabe" (ADNI) vise avant tout les jeunes des territoires palestiniens enclavés. Via la combinaison d'une formation aux aspects technique et commercial du web et à l'innovation collaborative, ainsi que d'un soutien aux entreprises naissantes du secteur, ils souhaitent initier une partie de cette classe d'âge aux usages et enjeux des TIC et les encourager à entreprendre.

Un secteur capable de se développer, mêmes en territoires enclavés

Les moyens mis en œuvre sont conséquents : la branche philantropique de la compagnie de Mountain View va ainsi fournir plus de 900 000 dollars sur deux ans, tandis que Mercy Corps mettra sur la table près d'un million de dollars sur la même période. Pourquoi cibler ainsi le secteur des technologies de l'information et de la communication? Neal Keny-Guyer, CEO de Mercy Corps explique que, "de fait, contrairement à la plupart des autres industries, le commerce basé sur l'Internet n'est pas dépendant de la mobilité des gens ou des objets". Un autre point important, qui pousse Neal Keny-Guyer à l'optimisme est le profil des jeunes Palestiniens.

Une population particulièrement réceptive

"La région constitue un incroyable réservoir de cerveaux". Majoritaires au sien de la population, (41% de celle-ci a moins de 15 ans), la plupart d'entre eux a en effet profité d'une excellente éducation, qui n'est pour l'instant pas assez mise à profit (Dans la bande Gaza, 56 % des 15-29 ans sont sans emploi). Et de conclure: "Pour décoller, le secteur technologique n'attend que d'être nourri par ces jeunes talents". Du côté de la répartition des tâches, Google gèrera les parties technique et financière, tandis que Mercy Corps se concentrera plus sur la mise en œuvre et la logistique du projet. A terme, les deux organisations souhaitent renouveler ce type d'initiatives, en les appliquant à d'autres secteurs et pays. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas