Les entreprises appuient leurs efforts de R&D

Par 12 octobre 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

Les investissements en matière de recherche et développement ont progressé de 10% en 2006 dans le monde. Les entreprises de l'UE restent cependant à la traîne.

L’investissement en R&D des entreprises a progressé de 10% l’an passé. C’est ce que confirme l’édition 2007 du tableau de bord annuel de la Commission européenne sur les investissements en recherche et développement industrielle. Au total, l’accroissement de ces dépenses serait supérieur de cinq points au chiffre enregistré pour l’exercice 2005. A cette tendance positive, la Commission ajoute que la rentabilité de ces entreprises s’est également améliorée sur la période. Ce rapport officiel, publié début octobre, repose sur les documents comptables des deux milles premières entreprises de l’UE et extracommunautaires en termes d’investissements de R&D, réalisés sur fonds propres.
 
Le pharmaceutique domine, les technologies suivent
 
Ce sont plus de 370 milliards de dollars qui ont été investis par ces entreprises en 2006, soit plus de 85% des dépenses de R&D de par le monde. Par secteur, la branche "produits pharmaceutiques et biotechnologie" supplante les "équipements et technologie" comme premier destinataire de ces investissements. A l'image d'un secteur dynamique - l'investissement en R&D de Merck à progressé de près d'un quart, ceux d'AstraZeneca et de Roche de 15% - Pfizer, entreprise pharmaceutique américaine, se classe premier investisseur au monde en matière de R&D avec un peu moins de 6 milliards de dollars. 
 
Les branches "équipements et technologies" et "automobile" viennent en seconde et en troisième positions avec respectivement 64 et 60 milliards d'euros investis en 2006. A noter : si la part de la dotation destinée à la R&D dans l'investissement total des acteurs du "logiciel et des services informatiques" se limite à 7%, sa valeur a toutefois crû de 13% sur la période.
 
Une Europe en perte de vitesse

D'un point de vue global, la Commission européenne constate une augmentation moins rapide des budgets R&D des entreprises de l'Union européenne que dans le reste du monde. Une tendance observée à chaque parution du tableau de bord annuel. "Nous n'améliorerons nos résultats en matière de R&D que si un plus grand nombre d'entreprises voit l'utilité d'investir dans la recherche", a déclaré Janez Potocnik, commissaire européen chargé de la Science et de la recherche. "La tendance à la hausse des investissements dans la R&D constatée ces deux dernières années est encourageante, et me donne à penser que notre stratégie est la bonne", a-t-il poursuivi. Sur les dix premiers investisseurs mondiaux seuls trois sont européens (Daimler Chrysler, GlaxoSmithKline, et Siemens) tandis que les entreprises américaines trustent les quatre première place (Pfizer, Ford Motor, Johnson & Johnson et Microsoft). Le premier investisseur français en matière de R&D est Sanofi-Aventis.
Ranking of industrial sectors (1) by aggregate R&D from the world top companies in the 2007 Scoreboard

Source : The 2007 EU Industrial R&D Investment Scoreboard.
European Commission, JRC / DG RTD
(1) According to three digits ICB (Industry Classification Benchmark)
(cliquez pour agrandir)

Julien François

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas