Des entreprises pas assez armées contre les menaces informatiques ?

Par 02 juillet 2010
Mots-clés : Smart city

Si l'informatique est devenu un maillon clé des entreprises françaises, cela ne veut pas dire que les compagnies ont déployé les mesures et systèmes de protection suffisants à leur protection.

Une large majorité des entreprises françaises est consciente de la place prise par l'informatique dans leur stratégie. Selon une étude du Clusif sur les pratiques de sécurité informatique, les trois quarts des entreprises "jugent lourde de conséquences une indisponibilité de moins de 24h de leurs outils informatiques". Mais les mesures prises en matière de sécurité ne sont pas à la hauteur de cette dépendance, note le rapport. Près d'un tiers des responsables de sécurité interrogés au cours de l'enquête reconnaît ainsi ne pas savoir quel poids leur budget représente dans l'ensemble du budget informatique. Par ailleurs, plusieurs freins demeurent quant à la conduite de missions de sécurité au sein des organisations professionnelles.
Manque de budget et contraintes organisationnelles
Parmi les premiers cités, le manque de ressources financières (en augmentation de 10 % par rapport à l'étude menée en 2008), les contraintes organisationnelles, la réticence de la hiérarchie, des services ou des utilisateurs, ou encore le manque de personnel qualifié. Autre chose : la notion d'inventaire des données n'est pas encore entrée dans les mœurs des professionnels. "Seulement 30 % des entreprises ont réalisé un inventaire complet de leurs informations et 4 % l'ont fait sur des données qui ne dépendent pas uniquement de l'outil informatique", précisent ainsi les chercheurs. De même, seules 15 % des structures professionnelles effectuent une analyse de risques exhaustive sur l'ensemble de leur système d'information (SI) par le biais d'une méthode formelle.
Quelques progrès sensibles
Et même lorsque ces examens sont menés, ils ne se transforment que rarement dans la mise en place d'une politique de restructuration exigeante. Quelques progrès sont malgré tout mis en avant par les chercheurs. Ainsi, 80 % des entreprises ont désormais en permanence une équipe sécurité, contre moins de 60 % deux ans auparavant. Même si - comme le souligne le rapport - dans la plupart des cas, ces équipes sont encore constituées d'un binôme seulement, voire d'un seul homme ou d'une seule femme. A noter : l’enquête a été menée au cours des mois de janvier et février 2010, auprès des entreprises de plus de 200 salariés, 350 entreprises de cette catégorie ayant répondu à cette enquête.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas