Les entreprises australiennes favorables aux appareils électroniques personnels

Par 07 mai 2012 Laisser un commentaire
Les entreprises australiennes favorables aux appareils électroniques personnels

La majorité des sociétés autorise ses collaborateurs à utiliser leurs propres appareils pour travailler, et encadre plus ou moins cet usage. Mais des craintes demeurent au niveau de la sécurité.

 

Le fait d'apporter et d'utiliser au travail ses propres appareils électroniques (soit le phénomène Bring Your Own Device - BYOD) est bien toléré voire encouragé en Australie : 61% des entreprises sont favorables au fait que leurs collaborateurs le fassent, souligne ainsi une enquête de Frost & Sullivan. Dans le détail, 34 % autorisent l'usage d'appareils personnels à tous les collaborateurs, quand les 27 % restant ne le proposent qu'à des départements spécifiques. Autre chose : 25 % des sociétés interrogées considèrent la mobilité comme une priorité par rapport aux autres investissements technologiques. "Permettre aux collaborateurs d'utiliser les appareils de leur choix, va aider les entreprises à accroitre leur productivité, à conserver leurs collaborateurs grâce à un meilleur épanouissement dans leur travail et enfin à effectuer des économies grâce à une baisse des coûts d'investissement et d'exploitation", note à ce sujet Audrey William, directrice de la recherche sur la pratique des TIC en Australie et en Nouvelle-Zélande.  

La mobilité doit être sécurisée

Malgré tout, 56% des entreprises sont préoccupées par les risques de sécurité en cas d'adoption d'une telle stratégie. Cette inquiétude est motivée par la difficulté d’aborder l’environnement relativement peu connu des appareils mobiles. Les entreprises qui ont dépensé des ressources importantes dans la sécurisation des ordinateurs portables et  des ordinateurs de bureau doivent désormais consacrer leur portefeuille à la prise en charge des appareils mobiles. Alors que le milieu fermé de la plateforme d'Apple iOS permet un meilleur contrôle et une meilleure qualité d'applications, les entreprises mettent davantage l'accent sur la possibilité de personnaliser la plate-forme afin de mieux répondre à leurs besoins. Cette préférence est indiquée par 34% des entreprises, avec seulement 17% préférant les avantages de la sécurité avancée comme argument d'adoption par Apple.

De l’ordinateur à la tablette

En ce qui concerne les usages, ce sont les applications de partage de documents et de fichiers tels qu'Office, OpenOffice et Google Docs, qui font partie des solutions les plus utilisées pour travailler avec son mobile. 59 % des entreprises interrogées soulignent ainsi que ces dernières permettent d'améliorer la productivité. L’e-mail arrive en deuxième position, cité comme favorisant le travail et la productivité pour 58% des sociétés. Les applications vocales telles que Skype, Lync et Google Chat pointent en troisième position, avec 25%. Les collaborateurs utilisent enfin de plus en plus leurs tablettes et Smartphones pour effectuer des conférences.

 

 

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas