Les entreprises doivent être des membres à part entière des réseaux sociaux

Par 10 juin 2008

Rien n'empêche une entreprise de se créer un profil sur les "social networks" afin d'augmenter sa visibilité. Cela ne saurait cependant remplacer une campagne marketing plus classique.

MySpace ou Facebook rassemblent chacun des dizaines de millions d’utilisateurs. Une mine pour les départements marketing. Ceux-ci les utilisent déjà comme supports de publicités en y achetant de la visibilité pour des bannières. Pas suffisant : les entreprises devraient aussi devenir membres de ces sites, car c’est là que se trouvent les clients. C’est ce que pense Jennifer Lange, présidente de SpaceGravy.com, fournisseur de graphismes et d'add-ons pour réseaux sociaux : "Tout dépend du type d’entreprise", relativise Dave Dunn, fondateur et dirigeant de BrandEquity Consulting, société de conseil en création et promotion de marques. Pour le moment, ce que ces réseaux sont susceptibles d’apporter en matière de promotion de marque est encore relativement limité, à la frontière entre effet de mode et réalité. "Mais il ne fait aucun doute que l’on va, dans le futur, les exploiter de plus en plus, d’une façon ou d’une autre", estime Dave Dunn.
Faire vivre le profil de l’entreprise
"Tous ces sites sont gratuits, et ne représentent donc quasiment aucun risque", ajoute-t-il. Concrètement, la présence d’une entreprise sur un site de réseau social - au nom de la société, d’une marque ou d’un produit phare - devra éviter de trop ressembler à une brochure commerciale. En préservant au contraire un profil globalement semblable à celui d’une personne, dans lequel on pourra naviguer instinctivement, l’entreprise évitera de semer le trouble dans l’esprit des utilisateurs. De plus, le profil ne devra pas être statique, sans quoi il risque de rester peu visible. Jennifer Lange conseille aux entreprises de charger une personne de faire vivre leur identité sur les réseaux sociaux, en ajoutant régulièrement des contacts et du contenu, via des blogs ou par la publication de commentaires. Avec une présence sur de multiples sites pour démultiplier l’impact potentiel de cette démarche, cela constituerait même un emploi à temps plein.
Intégrer les réseaux sociaux à une campagne plus large
Les sites de réseaux sociaux ne sont cependant pas un outil marketing outil miracle. Les entreprises devront déterminer quel type de présence développer, sur quels sites et avec quel suivi. Par ailleurs, cela ne restera qu’un complément à des actions marketing plus classiques. "Ces réseaux ne se situeront pas au cœur des campagnes, mais serviront à des choses plus subtiles", anticipe Dave Dunn. Des initiatives très simples se bornant à augmenter la visibilité potentielle de l’entreprise peuvent constituer un bon début. Ainsi, une vidéo en neuf épisodes sur l’histoire de l’aéroport d’Oakland en Californie a été postée sur YouTube. A noter enfin que les entreprises sont de plus en plus à même de cibler facilement leur action. En effet, les réseaux sociaux tendent à se verticaliser, comme en témoignent par exemple les récentes créations de CLIC ou Yollege.com, sites centrés autour de la vie universitaire aux Etats-Unis.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas