Les entreprises françaises ont beaucoup de mal à trouver les

Par 19 février 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

informaticiens dont elles ont besoin. François Dufaux, président du Syntec Informatique, chiffrant à 354 000 environ les informaticiens en France, dont 150 000 dans les SSII, indique que le besoi...

informaticiens dont elles ont besoin.
François Dufaux, président du Syntec Informatique, chiffrant à 354 000
environ les informaticiens en France, dont 150 000 dans les SSII, indique
que le besoin des entreprises de son secteur a été "d'environ 10 000
informaticiens l'an passé, contre
6 500 en 1996. Elles ont à peu près réussi à les trouver. En 1998, le
besoin sera du même ordre". Le regain des dépenses d'équipement des
sociétés qui renouvellent leurs ordinateurs et s'adaptent aux technologies
Internet, le passage à l'an 2000 , l'euro sont à l'origine de cette forte
demande d'informaticiens qualifiés. Citant le chiffre de
25 000 dîplomés par an sortant des écoles,
M. Dufaux assure que la France "ne produit pas assez d'informaticien".
Xavier Autexier, porte-parole du Syndicat des constructeurs informatiques
(SFIB), précise pour sa part "nous continuons nos démarches auprès des
pouvoirs publics". S'étant débrouillées comme elles le pouvaient, les SSII
pour l'instant ont surtout profité des reclassements dus aux
restructurations chez certaines d'entre elles, et ont procédé à des
formations à l'informatique d'étudiants sortant d'autres filières (selon
Syntec, 1 500 en 1997, 3 000 à 4 000 cette année). Le Syntec réclame du
reste aux pouvoirs publics une aide pour entretenir ces conversions.
Dirigeant la filiale française de Microsoft, Jean-Philippe Courtois,
réclame, pour sa part, que les formations dispensées par son groupe et
d'autres acteurs soient certifiées par l'ANPE "l'an passé, nous avons
formé 150 ingénieurs qui étaient au chômage ; 95 % ont retrouvé un job de
qualité".
(Le Monde - 19/02/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas