Les entreprises inconscientes de l’enjeu des données pour les wearables ?

Par 29 mai 2015
wearables

Si le marché des wearables et de l’Internet des objets promet une croissance toujours plus importante, les entreprises qui les utilisent semblent délaisser une question majeure : les données.

8 %. C’est la très faible proportion d’entreprises se disant entièrement prêtes à agir en fonction des données collectées par les wearables. La statistique à elle seule rend compte du retard des sociétés dans le domaine. Le sondage mené par Salesforce auprès de 1 500 entreprises souligne en fait un immense paradoxe : malgré une croissance considérable, les wearables restent sous-exploités par les entreprises. Mais les professionnels en ont-ils conscience ?

D’après le sondage de Salesforce, 23 % des entreprises sondées considèrent la collecte et le stockage des données comme un des premiers défis des wearables. Or dans le même temps elles ne sont que 13 % à considérer la sécurité de ces données comme un challenge pour l’avenir. Pour les entreprises, l’enjeu ne se situe donc pas côté sécurité.

Malgré tout, un rapport d’HP pointait il y a quelques mois les grandes failles de la majorité des objets connectés : 80 % d’entre eux ne requéraient alors pas de mots de passe suffisamment sécurisés. Les professionnels de l’informatique interrogés dernièrement par Trend Micro Incorporated soulignaient également à quel point les objets connectés – qu’ils soient wearables ou non – souffraient d’immenses problèmes de sécurité. Un quart des sondés admettent que leur entreprise a déjà fait face à des failles informatiques provenant d’un objet connecté.

graphique
                        Les professionnels sont-ils prêts à exploiter les données des wearables ?
 

Si les entreprises ne semblent pas encore véritablement conscientes des enjeux de la sécurité des données des wearables (responsables informatiques mis à part), c’est peut-être que l’enthousiasme pour ces technologies prédomine. Le sondage Salesforce prévoit ainsi une croissance triplée d’ici 2017 pour l’industrie. Et les entreprises semblent plus que désireuses d’exploiter ces nouveaux outils : 56 % sont intéressées par l’Apple Watch, 55 % par les Google Glass et 48 % par Fitbit pour ne prendre que ces exemples.

Reste à définir l’utilisation de ces wearables que cela soit pour les clients ou pour les salariés. Là encore les entreprises semblent bien loin des préoccupations des consommateurs et des employés. Le premier objectif identifié par les sociétés sondées : vérifier la productivité des salariés au travail. Un objectif qui passe devant la formation des employés ou l’analyse des comportements des consommateurs.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas