Les entreprises et le marketing on line.

Par 14 mars 2001
Mots-clés : Future of Retail

Opinion-Way a réalisé, pour le forum VIP Startnet, une étude quantitative sur le thème «les entreprises et le marketing on line», auprès de 123 décideurs marketing et e-business de dot.corp et de do...

Opinion-Way a réalisé, pour le forum VIP Startnet, une étude quantitative
sur le thème «les entreprises et le marketing on line», auprès de 123
décideurs marketing et e-business de dot.corp et de dot.com.
Objectif: définir la place et l’utilisation du marketing on line dans la
stratégie des dot.corp et des dot.com.
64 % des décideurs considèrent qu’Internet est plutôt au service de la
commercialisation de produits et/ou de services, 56 % au service de
l’information, 54 % au service de l’image. 76 % des décideurs de dot.corp
citent cette dernière fonction, alors que 83 % des dot.com citent en
priorité la commercialisation de produits et/ou de services.
La part d’Internet dans le budget communication/marketing global se situe
entre 60 à 100 % pour 48 % des dot.com, et est inférieure à 25 % pour 83 %
des dot.corp.
49 % des décideurs consacrent moins de 5 % de leur budget
communication/marketing à la publicité on line, 33 % consacrent 50 % et
plus dans la publicité off line. 78 % des dot.corp consacrent moins de 5 %
de ce budget à la publicité on line, 39 % entre 5 et moins de 20 % à la
publicité off line. 22 % des dot.com consacrent moins de 5 % de leur
budget communication/marketing à la publicité on line, 28 % entre 50 % et
plus. 38 % des dot.com consacrent moins de 5 % de leur budget à la
publicité off line, 34 % entre 50 % et plus.
85 % des décideurs exploitent leurs fichiers clients par e-mailing (91 %
pour les dot.com et 69 % pour les dot.copr), 55 % par téléphone (72 % pour
les dot.corp et 34 % pour les dot.com), 44 % par courrier postal (63 %
pour les dot.corp et 25 % pour les dot.com).
66 % des décideurs ont régulièrement recours au référencement comme
outil de marketing on line, 64 % au e-mailing, 57 % aux newsletters.
47 % privilégient la fidélisation pour développer leur activité
e-business, plutôt que l’achat de fichiers clients (24 %).
64 % des décideurs interrogés se livrent régulièrement à l’analyse de la
fréquentation de leur site, 59 % à la veille concurrentielle, 51 % à
l’analyse de la base de données clients, 25 % à la réalisation d’études
marketing, 22 % à la consultation d’études de marchés.
Le principal objectif du marketing on line est la conquête de nouveaux
clients pour 48 % des décideurs (59 % pour les dot.com, 35 % pour les
dot.corp), devant la notoriété et l’image de l’entreprise (30 %), et la
fidélisation des clients actuels (22 %).
Le référencement et les partenariats avec d’autres sites/portails sont les
deux moyens jugés les plus efficaces pour générer du trafic.
90 % des décideurs estiment qu’une stratégie de marketing on line doit
prendre en compte les spécificités des marchés nationaux.
Enfin, le rôle d’une Web agency est principalement perçu comme celui d’un
concepteur et développeur de site (77 % des décideurs sont tout à fait ou
plutôt d’accord), et d’une agence de conseil stratégique (56 % des
personnes interrogées).
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 14/03/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas