Les entreprises technologiques au Québec misent sur l'innovation

Par 18 octobre 2012
innovation

Le baromètre AQT témoigne de la volonté des entreprises québécoises d'innover et d'exporter.

L’étude* « Baromètre AQT » menée par l'Association québécoise des technologies (AQT) révèle les pratiques d'affaires et les conditions des entreprises du secteur des TIC du Québec. L’étude s’est intéressée à quatre indices de performance : les ressources humaines, l'innovation, les revenus et la commercialisation. Ces indices témoignent de l'esprit d'innovation des entreprises en TIC du Québec même si, étant dans un marché concurrentiel, elles doivent faire face à des défis de croissance. En effet, l’étude indique que malgré une récession importante aux États-Unis et en Europe, on observe une certaine résilience des marchés locaux avec une plus grande concentration des revenus au Québec. En fait ''Dans un monde en turbulence, l'industrie des TIC au Québec garde le cap. Les entrepreneurs sont en mode dynamique, innovateur, avec un fort désir d'exportation'' explique Nicole Martel, la présidente et directrice générale de l'AQT. Après un faible repli, les entreprises technologiques du Québec sont à l'affût d'opportunités. C’est pourquoi elles ont une présence extérieure, notamment en commercialisation.

Commercialisation, innovation et ressources humaines

L’étude prévoit dans ce domaine une recrudescence des fusions et acquisitions pour l'expansion géographique. Elle souligne également que 82% des revenus de mise en marché proviennent des ventes directes alors que 16% proviennent de façon indirecte via des réseaux de distribution. Pour l’innovation, l’étude remarque une augmentation de son indice, basé sur l'apport d'expertise externe, la planification stratégique et l'usage de méthodologie de développement.  De plus, 64% des répondants disent favoriser les échanges avec d'autres dirigeants pour bénéficier de l'intelligence de leurs pairs et augmenter la performance de leur entreprise. En ce qui concerne les ressources humaines, l’étude démontre une stabilité pour les postes en administration au profit d'autres postes. En outre, le nombre d’employés affectés à la recherche et développement s’élève à 30% en moyenne dans ce secteur. Et, les entreprises visant à développer de nouvelles stratégies de rétention de main-d'œuvre sont plus de la moitié.

Entreprise type

Concernant les revenus, les entreprises les estiment récurrents à 42%. Mais, avec la large adoption du cloud computing, ce chiffre pourrait connaitre une augmentation. Ensuite, 39% des entreprises technologiques du Québec ont recours à d'autres sources de financement que les ventes, dont 14% à du capital de risque. L’étude décrit également l’entreprise type dans le secteur des TIC au Québec. D’après le sondage cette dernière a été fondée il y a 17 ans en moyenne, compte environ 36 employés, et génère un chiffre d'affaires de 4,7 millions de dollars. En outre, bien que 35% de ses revenus proviennent de l'extérieur du Québec, sa masse salariale y est principalement basée.

* : Menée auprès de 634 entreprises qui comptent entre 4 et 500 employés.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas