Envie de dire ce que l’on veut, à qui l’on veut, sans aucun risque …

Par 22 janvier 2001
Mots-clés : Future of Retail, Europe

c’est désormais possible grâce à Matoox … Le principe est simple: Matoox http://www.matoox.com propose aux internautes d’envoyer des messages, en respectant totalement leur anonymat. Ces message...

c’est désormais possible grâce à Matoox …
Le principe est simple: Matoox http://www.matoox.com propose aux
internautes d’envoyer des messages, en respectant totalement leur
anonymat.
Ces messages, humoristiques, caustiques, ironiques, adaptés à
l’information qu’ils souhaitent faire passer, sont déjà rédigés et
illustrés d’un dessin explicite. L’utilisateur ne peut envoyer, en aucun
cas, un texte autre que celui déjà préparé.
Le site propose 150 thèmes au masculin et au féminin répartis en neuf
catégories.
Trois modes d’envoi sont proposés: par mèl (le message comprend un dessin
plus le texte correspondant), par carte postale envoyée par courrier
(dessin au recto, texte au verso), ou par carte postale + cadeau (les
plus virulents ajouteront un cadeau souvent.. empoisonné à la carte).
Créée en février 2000, la société Matoox, présidée par son fondateur
Jacques Monnier, est aujourd’hui présente en France, en Italie, puis en
Angleterre dès la fin janvier 2001. Depuis l’ouverture de son site
http://www.matoox.com, la société a enregistré 12 646 pages vues en 48
heures et 1 871 messages, le tout sans aucune pub.
Les messages «Je t’aime» (homme vers femme) arrivent largement en tête,
suivi de la «Pétasse», puis de «l’Emmerdeur», du «Poivrot» et de
«l’Admirateur secret».
La société dispose de trois centres logistiques lui appartenant en France,
à Milan et à Asford. Tous les produits étant en stocks, l’envoi immédiat
des commandes est garanti. Les revenus proviennent à 40 % de la publicité,
à 40 % de la vente de produit (23 KF de chiffre d’affaires en deux jours),
à 10 % des partenariats de type co-branding (en cours) et à 10 % des
partenariats produits.
Matoox table sur un chiffre d’affaires dès la première année de 10
millions de F dans les trois zones de chalandise.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 22/01/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas