Pour Ericsson, le haut débit stimulera la croissance au Bangladesh

Par 13 août 2008

Le fournisseur développe un programme visant à optimiser la connectivité des bangladeshi. Ce, en leur offrant pendant trois mois un accès aux services offerts par le haut débit.

Ericsson lance cet été un projet pilote au Bangladesh, afin de promouvoir le rôle des nouvelles technologies dans une société. En fournissant la technologie Internet haut débit 3G/HSPA, le fabricant veut démontrer que les services qui y sont liés peuvent développer la croissance économique d'un pays, sa productivité mais aussi améliorer les conditions sociales des utilisateurs. Et surtout combler le fossé numérique prégnant au Bangladesh. Le programme baptisé "Alokito Bangladesh", ce qui signifie littéralement "Bangladesh Illuminé", va apporter à la population de la région de la capitale Dhaka un accès aux services sans-fil et aux solutions apportées par le haut débit d'août à octobre. "Nous sommes partis de l'observation que le Bangladesh est un pays en plein développement, qui connaît un PIB en pleine croissance depuis ces dix dernières années", déclare Arun Bansal, président d'Ericsson Bangladesh.
Mobile learning et télé santé
"Une croissance qui a été portée en partie par le secteur florissant des télécommunications". Le projet va mettre en avant certains services rendus possibles grâce à la connexion haut débit proposée. Le mobile learning en fait partie : les habitants participant au projet seront ainsi initiés à l'apprentissage à distance, via des appareils mobiles, comme les ordinateurs ou encore les téléphones portables. Des sessions de m-learning seront organisées via des cours interactifs à distance, dirigés par des professeurs à distance eux aussi. Autre système au programme : la télémédecine. Les membres du projet comptent démontrer l'apport de la technologie 3G/HSPA dans le domaine de la santé. L'objectif est de démontrer l'intérêt de services de santé à distance dans un pays comme le Bangladesh. Ce, en permettant un accès aux soins dans les zones isolées et pour les populations moins mobiles et rurales.
Un marché en devenir
D'autres services seront également initiés, tels que la vidéo interactive, la surveillance à distance ou encore les divertissements en ligne. Reste que les modalités pratiques du projet restent floues : Ericsson ne précisant pas qui sont les bénéficiaires du programme, ou encore comment ils sont équipés. Ce programme est mené en collaboration avec le Bangladesh Telecommunication Regulatory Commission (BTRC). Son président, Manzurul Alam, commente : "notre objectif est d'introduire des technologies et des services accessibles au plus grand nombre". Or l'arrivée du haut débit pour les abonnés bangladeshi devrait permettre d'augmenter leur connectivité, aussi bien pour les habitants, mais évidemment pour les entreprises et institutions. Une démarche qui permet à Ericsson de s'implanter sur un marché prometteur, et de nouer des relations précieuses avec les opérateurs locaux, comme AKTEL.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas