Ernst & Young présente aujourd'hui son rapport 1997 sur les technologies

Par 23 juin 1997

dans le secteur bancaire. Les établissements français apparaissent pour la première fois dans le champ d'investigation de cette sixième édition élargie à l'ensemble des acteurs financiers, soit un ...

dans le secteur bancaire. Les établissements français apparaissent pour la
première fois dans le champ d'investigation de cette sixième édition
élargie à l'ensemble des acteurs financiers, soit un échantillon de 131
institutions de 17 pays. En matière de technologie, les dépenses pour les
personnels et les matériels constituent 65 % des engagements budgétaires,
les dépenses dites discrétionnaires (portant sur les processus et les
outils de relation avec la clientèle) progressent atteignant en 1996, 29 %
des dépenses totales (25 % en 1995). En 1997, elles devraient atteindre 31
%. Deux sous-groupes, tout d'abord les moyens consacrés au suivi et à
l'anticipation des besoins de la clientèle représentant 31 % du total.
Voulant se donner les moyens d'être efficaces face aux attentes des
clients, 60 % des banques utilisent des outils de Datawarehouse. Le second
groupe est, quant à lui, constitué des moyens destinés à la diffusion de
nouveaux produits et services (19 %).
Par ailleurs, les banques réorganisent leurs canaux de distribution et
l'on assiste ainsi à la montée en puissance de la banque à distance qui
nécessite une plus grande intégration des chaînes de traitement avec le
développement de la "saisie unique de la transaction" (One Touch
Processing). 18 % seulement des réseaux européens envisagent de réduire le
nombre de leurs agences.
Le rapport souligne également qu'au cours des prochaines années,
l'Internet va connaître une croissance importante. En 1996, 77 % des
établissements disposaient déjà, via le Web, de vitrines commerciales et
institutionnelles. 59 % des établissements interrogés prévoient une montée
en charge des réseaux ouverts vers des applications transactionnelles en
ligne (87 % aux Etats-Unis). Dès 1998, 80 % des établissements affirment
pouvoir disposer de tels services en ligne.
Les banques sont convaincues que pour les prochaines années, l'Internet
sera pour elles un champ de bataille majeur.
(L'Agefi - 23/06/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas