Pour estimer le buzz, Thoora surveille médias sociaux et traditionnels

Par 17 septembre 2009

La plate-forme classe les actualités en fonction de l'effervescence qu'elles suscitent sur la Toile. C'est-à-dire en fonction du nombre de références dans les médias traditionnels en ligne, mais aussi dans les blogs et les tweets.

Il suffit de se rendre sur la page d'actualités de Google pour connaître les sujets qui font l'actualité. Mais le système est encore aléatoire, et ne propose pas de synthèse ni de hiérarchisation des contenus répertoriés. C'est ce à quoi Thoora veut répondre : il lance une plate-forme qui classe ces informations en fonction de l'intérêt qu'elles suscitent sur la Toile. Le système met sur un pied d'égalité les contenus en provenance de médias consacrés et ceux qui sont issus de plates-formes sociales : blogs et Twitter. Sa méthode identifie la popularité d'une actualité en fonction du nombre de commentaires, de tweets effectués et de mises à jour.
Rassembler médias traditionnels et sociaux
Les informations sont présentées par rubrique - sciences/tech, business, divertissement - les unes sous les autres, en fonction de leur popularité. Le nombre de posts écrits sur des blogs, ainsi que le nombre moyen de tweets écrits sur le sujet par heure sont également affichés. Si l'actualité intéresse l'internaute, il n'a qu'à cliquer dessus pour arriver à une page qui référencie toutes les sources. "Aujourd'hui, l'expérience en ligne des internautes est très fragmentée", explique Michael Lee, PDG de Thoora.
Privilégier l'intelligence collective
"Ils sont obligés de se rendre d'un site web à l'autre, selon qu'ils sont intéressés par l'opinion d'un journal officiel ou par celle d'un blogueur". Et d'ajouter : "Notre but au contraire était d'intégrer sur une même plate-forme l'ensemble des avis intéressants et du contenu lié aux informations de la journée". Le site se targue d'ailleurs de n'obéir à aucune autre exigence éditoriale que celle de l'intelligence collective, puisque la hiérarchisation se fait de manière automatique. Thoora, pour l'instant en version bêta, a été présenté lors de TechCrunch50 à San Francisco.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas