S'il était un fail du numérique, Jean Guérin serait le minitel

Par 01 juin 2015
Jean Guérin

Portrait de Jean Guérin co-fondateur et CTO de Co-Assist. La start-up développe des objets connectés à destination des personnes âgées.

Si j’étais un compte Twitter ? Jean Guérin: Je ne possède ni de compte Twitter, ni de compte Facebook ! J’essaie tout de même de suivre ce qu’il se passe sur Twitter en m’abonnant aux flux RSS des comptes qui m’intéressent.

Si j’étais un échec du numérique ? Le minitel. Certes cela a bien fonctionné en France pendant un temps mais à l’échelle mondiale, ce fut en finalité un échec, d’où sa disparition progressive.

Si j’étais une figure emblématique de la tech ? Richard Brandson.

Si j’étais un domaine à disrupter ? Les services aux personnages âgées, bien sûr ! Il existe vraiment de la place pour transformer le secteur, je suis très optimiste de ce côté. La clé est de développer des outils qu’elles intègrent sans effort, sans même s’en rendre compte.

Si j’étais un site web ? Amazon Web Services. Une vraie révolution.

Si j’étais un objet connecté ? Un bracelet pour personnes âgées permettant de détecter les chutes, d’appeler à l’aide, de « tracker » l’activité ou l’inactivité physique.

Si j’étais un événement tech ? Le CES [Consumer Electronics Show] de Las Vegas. Pour moi qui débarque tout juste dans l’environnement tech, je suis absolument fasciné par un événement d’une telle ampleur.

Si j’étais un livre ? Le Royaume d’Emmanuel Carrère pour son aspect historique et les allers-retours spirituels qu’a vécu l’auteur et qu’il relate dans son livre.

Jean Guérin a tout des jeunes super héros de l’entrepreneuriat, ces hommes et femmes qui donnent l’image d’avoir mené tant de combats sans dépasser encore la trentaine. Ingénieur de formation, ancien conseiller en stratégie, à 26 ans il co-crée Co-Assist avec un camarade de promo, Pierre-Yves Champagne, et en quasi simultané, il fonde une famille (sans Pierre-Yves cette fois). « Monter sa boîte, le jour de la naissance de son fils, une belle anecdote à raconter », surtout quand on sait que le cœur d’activité de Co-Assist réside dans la conception d’objets connectés à destination des personnes âgées… Télé-assistance, détection de chute, traceur d’activité ou d’inactivité, détection de « sortie de zones » dans le cas des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer par exemple, voilà les propriétés des objets connectés -bracelet entre autres- à venir de la start-up, qui s’associe avec Le Noble Âge en rejoignant le WAI Paris.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas