Etats-Unis : les consommateurs veulent passer à l'e-santé

Par 08 avril 2009
Mots-clés : Smart city

Les individus sont demandeurs de services santé électroniques : dossier médical numérisé, services en ligne... Ces derniers promettent plus d'autonomie et simplifient les relations avec les praticiens.

Les professionnels ne sont pas les seuls à s'interroger sur les bienfaits de la numérisation des informations santé. Selon Deloitte, plus de 40 % des patients américains ayant répondu à son étude 2009 sur l'écosystème santé sont intéressés par la possibilité de posséder un dossier médical informatisé. Principale raison : la possibilité d'acquérir plus d'autonomie. "Les consommateurs sont demandeurs de solutions qui les rendent davantage capables de gérer leurs informations, et qui s'avèrent plus pratiques et personnalisées", note Paul H. Keckley, directeur exécutif de Deloitte Center for Health Solutions. Pour un quart des personnes interrogées, la numérisation des données médicales facilitera le contact avec les praticiens. Ils sont à peu près autant à espérer que cette numérisation simplifiera la prise de rendez-vous et l'achat de médicaments.
Une attente au niveau des transactions
Enfin, près de la moitié estime qu'une telle démarche rendra le paiement plus rapide et plus pratique. La généralisation du partage d'informations devrait en effet être suivie de déploiement de technologies capables de faciliter les transactions entre consommateurs et fournisseurs. Fait à noter : les personnes les plus favorables à cette numérisation se trouvent du côté de la génération Y, mais aussi des seniors. Ils sont 43 % à soutenir ces initiatives. Plusieurs freins restent cependant à dépasser avant de parvenir à une généralisation du système. Pour près de 40 % des personnes interrogées, la question du respect de la vie privée et de la sécurité des données en circulation est un véritable facteur de préoccupation.
Vers des investissements rapides ?
Reste que cet engouement pourrait encourager les fournisseurs de soins médicaux à investir dans des technologies de l'information santé. Ce, à un moment où le plan de relance leur accorde une enveloppe de près de 50 milliards de dollars pour accélérer leur déploiement. "Les attentes des individus envers les technologies de l'information santé et leur impact sur la refonte du système n'ont jamais été aussi fortes", explique Paul H. Keckley. En plus des retombées sur la qualité du suivi santé, Deloitte estime que de tels changements pourraient faire économiser jusqu'à 90 milliards de dollars au secteur sur dix ans. Pour le moment, seuls 9 % des consommateurs américains disposent d'un dossier médical informatisé. Plus positif, ils sont déjà 30 % à acheter leurs médicaments en ligne ou à recevoir des ordonnances par email.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas