Etats-Unis : dénoncer les spammeurs peut rapporter beaucoup d’argent

Par 20 septembre 2004

WANTED : 250.000 dollars. La délation : voilà qui fait toujours recette ! Le gouvernement américain l’a bien compris, en lançant un programme qui prévoit...

WANTED : 250.000 dollars.

La délation : voilà qui fait toujours recette ! Le gouvernement américain l’a bien compris, en lançant un programme qui prévoit d’encourager, en les rémunérant, les personnes désireuses de dénoncer des pratiques d’envoi de courriers indésirables, ou spam. Le gouvernement est même près à y mettre le prix : les primes iront jusqu’à 250.000 dollars et seront versées même dans le cas de figure où les suspects ne se verraient infliger aucune amende.

Le montant des récompenses est important : il est motivé par la volonté du gouvernement américain d’encourager les délateurs à accuser leurs propres amis et associés ! L’entreprise pourra être jugée comme manquant d’élégance… Il n’empêche que, comme l’a expliqué la FTC (Federal Trade Commission), il s’agit un peu du dernier recours dans la lutte anti-spam…

On ne pouvait rêver meilleure reconnaissance du peu d’efficacité du Can Spam Act, entré en vigueur aux Etats-Unis le 1er janvier 2004 et qui prévoit comme disposition maximale des peines de prison d’une durée de cinq ans.

(Atelier groupe BNP Paribas – 20/09/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas