Etats-Unis : Jigsaw paie pour vos contacts professionnels !

Par 28 mars 2006

En France, Jigsaw rencontrerait sans doute de sérieux problèmes avec la Cnil, l'organisme de contrôle et de protection des données personnelles. Mais aux Etats-Unis ainsi que dans quelques autres...

En France, Jigsaw rencontrerait sans doute de sérieux problèmes avec la Cnil, l'organisme de contrôle et de protection des données personnelles. Mais aux Etats-Unis ainsi que dans quelques autres pays anglophones, Jigsaw a pignon sur rue, et revendique fièrement une base de données de plus de 2,7 millions de contacts. Comment cette société les obtient-elle ? En rémunérant les pourvoyeurs d'informations : un dollar le contact !
 
Jigsaw se présente comme une place de marché pour les informations personnelles chargée de recenser les coordonnées des innombrables collaborateurs des principales sociétés outre-Atlantique. Par exemple, Jigsaw détient à l'heure actuelle les coordonnées de plus de 12 000 personnes chez Chevron (industrie pétrolière), près de 6 900 contacts chez IBM ou plus de 1 600 salariés de Microsoft.
 
Pour se procurer ces contacts, Jigsaw n'utilise pas de moyens illégaux, mais d'aucuns jugeront que le procédé n'est pas très éthique : la société se propose d'acheter vos contacts professionnels, ou de les échanger contre les informations dont vous pourriez avoir besoin. Les "transactions" d'informations se font à l'aide de "points" servant à acquérir des contacts, ou pouvant être échangés contre des devises, à raison de dix cents le point.
 

 
Afin de garantir la qualité de ses informations, Jigsaw vérifie les informations entrées dans sa base et rémunère ceux qui détecteraient un changement d'adresse ou de numéro de téléphone. L'internaute peut aisément vérifier si ses informations personnelles sont présentes sur cette "place de marché" de l'information personnelle, mais faire supprimer ces dernières parait une tache plus ardue.
 
Jigsaw ne référence que les coordonnées professionnelles : il n'y a donc aucun risque de voir figurer dans son index son numéro de téléphone personnel ou l'adresse domicile. Cependant, nul ne sait quel usage fait Jigsaw des informations qu'il détient, ni à qui il est susceptible de les revendre...
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 28/03/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas