Etats-Unis: le marché des applications Facebook générateur d'emploi ?

Par 21 septembre 2011 1 commentaire
Bras qui sort d'un ordinateur et qui tient une liasse de dollars

Le succès des modules présents sur le réseau social a engendré l'essor d'un nouveau marché, créateur de travail et de revenus, directs et indirects, qui seraient importants.

Aux Etats-Unis, le marché des applications Facebook constitue un générateur de valeur et d'emplois majeur. C'est ce que met en évidence une étude menée par des chercheurs de l'école de commerce Robert H. Smith de l'université du Maryland. Pour parvenir à ce résultat, ces derniers se sont basés sur un échantillon de 161 entreprises  ayant une activité clairement établie sur ce marché. Ils ont ensuite analysé leurs bénéfices, le nombre d'employés entièrement dédiés à cette activité, et le revenu moyen de ces derniers. Et, d'après les résultats de l'étude, ce marché aurait engendré la création de plus de 180 000 postes en 2011, tout en générant un revenu total supérieur à 12 milliards de dollars.

Des fonctions multiples, au potentiel souvent sous-estimé

Pour les chercheurs, l'explication de ce résultat tient à la multitude d'applications qu'abrite Facebook. Ainsi, outre les jeux en flash (Farmville, Mafia Wars...) ou les applications musicales (Spotify), bon nombre de fonctions du réseau constituent des applications génératrices de revenus. Le potentiel du bouton "like", par exemple, est assez largement sous-estimé. Il autorise en effet une valorisation de contenu au sein d'une communauté d'amis, et constitue en ce sens un générateur de valeur non négligeable, (pour les entreprises visant à être actives sur le réseau social, par exemple).

Une estimation qui pourrait être revue à la hausse

Soulignons que l'estimation qui a été faite est une estimation basse. C’est-à-dire que des géants du jeu en ligne tels Blizzard ou Electronic Arts n'ont pas été pris en compte. En effet, il s'est révélé extrêmement difficile de différencier au sein de ces entreprises les employés réellement impliqués dans la création d'application de ceux qui n'avaient qu'un rapport ténu avec cette activité. Ainsi, l'estimation haute atteint 235 000 emplois créés, pour un bénéfice total de 15,5 milliards de dollars.

Haut de page

1 Commentaire

(fermaton.over-blog.com)No-29: THÉORÈME MAQUISARD.
LES MARCHÉS PRÉVISIBLES ?

Soumis par clovis simard (non vérifié) - le 24 septembre 2011 à 21h24

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas