Les Etats-Unis misent gros sur la cyber-physique

Par 03 septembre 2008 2 commentaires

La National Science Foundation investit neuf cent mille euros dans un programme de recherche sur les principes fondamentaux et appliqués des systèmes informatiques en interaction avec l'environnement.

Une nouvelle discipline est en train de voir le jour : la cyber-physique. Une équipe de chercheurs en sciences informatiques issus de l'UC San Diego, de l'UCLA et de l'université de la Californie méridionale ont reçu une subvention de neuf cent mille dollars de la NSF afin d'étudier la conception de logiciels de systèmes cyber-physiques (CPS), c'est-à-dire de systèmes informatiques qui interagissent avec les processus physiques. La NSF et le NITRD, l'organisme de coopération fédérale en matière de recherche publique en informatique, ont identifié les CPS comme l'une de leurs priorités. Les chercheurs participant au projet se donnent trois ans pour établir les principes fondamentaux et appliqués présidant à la conception de tels systèmes. Il peut s'agir de réseaux de capteurs qui enregistrent certains aspects de l'environnement pour les envoyer à une node centrale. Mais aussi de systèmes automobiles indépendants, de pilotage automatique, de contrôle médical ou d'autres types de monitoring.
Une discipline à part entière
Rajesh Gupta, un enseignant à l'UCSD explique que ses collègues et lui vont travailler dans diverses directions pour circonscrire leur champ d'étude comme une discipline à part entière. Ils vont notamment plancher sur la programmation de logiciels CPS capables de saisir des informations sur le monde physique et de les reconfigurer en données informatiques. Autre programme d'étude : le développement de modules logiciels qui interagissent indirectement les uns par rapport aux autres par l'intermédiaire du monde physique. "En sciences informatiques, les données sont relativement limitées. En physique, à l'inverse, ce qui peut être observé est très divers."En plus du rôle qu'y joue la logique, un CPS doit donc être capable de prendre en compte le monde réel. "La façon dont on administre la preuve est différente selon qu'il s'agit de sciences formelles ou physiques."
Logique et empirie
"La conception de CPS doit donc conjuguer la rigueur mathématique et l'observation empirique". Rajesh Gupta précise que que les CPS ne sont pas réductibles à des systèmes informatiques traditionnels qui seraient simplement reliés au monde réel. Ces logiciels, leurs algorithmes, la logique et les théories qui les sous-tendent doivent être totalement reconfigurés en fonction du monde physique. La notion de temps n'a par exemple pas la même signification en logique qu'en physique. Si son acception logique peut aider à l'élaboration d'un logiciel de simulation de vol, il faut faire attention à ne pas l'appliquer tel quel si l'on désire réaliser un véritable programme de pilotage automatique. La cyber-physique existe peut-être déjà. Mais elle s'est développée de façon un peu anarchique au gré des inventions. Il s'agit donc d'organiser ce champ d'étude de façon rationnelle afin qu'il progresse plus rapidement.

Haut de page

2 Commentaires

je desis avoir des info sur:le sol ,relief ;le climat des etats unis

Soumis par kossonou roland (non vérifié) - le 26 novembre 2008 à 21h25

vous avez des documentations en français sur les CPSs ???

Soumis par taki_mca - le 10 février 2013 à 03h31

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas