Etats-Unis : Les radios en ligne intéressent les annonceurs publicitaires, et vice versa

Par 23 mars 2004

L'environnement des radios en ligne devrait être profondément bouleversé ces prochains mois. Réalisant que ces médias en ligne rassemblent de plus en plus d'auditeurs, les annonceurs...

L’environnement des radios en ligne devrait être profondément bouleversé ces prochains mois. Réalisant que ces médias en ligne rassemblent de plus en plus d’auditeurs, les annonceurs publicitaires s’y intéressent de près. Aux Etats-Unis par exemple, une étude menée par le fournisseur de services aux médias Arbitron a évalué à environ 20 millions le nombre d’américains de plus de 12 ans qui écoutent la radio en ligne au moins une fois par semaine, et à 39 millions le nombre de ceux qui l’écoutent au moins une fois par mois. Avec cette audience, certains services de radio en ligne comme celui d’AOL devraient largement profiter du business de la publicité en ligne. L’on s’attend précisément à ce qu’AOL annonce bientôt la signature d’un contrat avec la société spécialisée dans la vente d’espaces publicitaires Ronning Lipset Radio, et en collaboration avec les services de radio américains de Yahoo et de Live365.com. Dans ce cadre, Ronning Lipset serait chargé de la vente de publicités à des annonceurs qui souhaitent atteindre les publics de Yahoo, d’AOL et de Live365.com en même temps : soit 9 millions d’auditeurs chaque mois. Ensemble, les trois services sont susceptibles d’attirer les annonceurs… … qu’ils ont tout intérêt à convaincre. Un rapide calcul, prenant en compte le nombre d’auditeurs des radios de Yahoo (50 stations gratuites et 80 payantes) et le prix moyen de la diffusion d’une publicité sur les radios terrestres (5 dollars par tranche de 1.000 auditeurs atteints) permet d’évaluer à 2,4 millions de dollars par mois le revenu potentiel des radios en ligne grâce à la publicité. (Atelier groupe BNP Paribas – 23/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas