Les Etats-Unis s’arment juridiquement contre les spywares

Par 08 octobre 2004

Les Etats-Unis ont pris les armes et déclaré la guerre aux spywares, ces logiciels espions qui peuvent se loger dans le disque dur d’un ordinateur à l’insu de son utilisateur et permettre ensuite...

Les Etats-Unis ont pris les armes et déclaré la guerre aux spywares, ces logiciels espions qui peuvent se loger dans le disque dur d’un ordinateur à l’insu de son utilisateur et permettre ensuite à leurs concepteurs de lire à livre ouvert dans les fichiers de la machine : consulter les documents Word de l’utilisateur, transférer des documents confidentiels d’une entreprise à des tiers, prendre note des chiffres correspondant au numéro de carte bleue que l’utilisateur est en train de saisir… Le domaine d’action de ces logiciels espion est pour le moins étendu !

En début de semaine, la chambre des représentants a adopté un projet de loi visant à) interdire ces spywares. Ses membres ont voté à 399 voix contre une en faveur de ce texte, qui prévoit de contraindre les auteurs de ces logiciels à demander systématiquement et clairement l’autorisation des internautes avant de les installer.

On ne plaisante pas avec la chambre des représentants : cette loi prévoit que les contrevenants s’exposent à des amendes atteignant des sommets. Jusqu’à plusieurs millions de dollars. Pis encore, un second projet de loi, en concurrence avec le premier, prévoit des peines d’emprisonnement. Les deux textes devraient être étudiés dans le détail puis assemblés avant d’être présentés au Sénat.

(Atelier groupe BNP Paribas - 08/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas