Etats-Unis : la VoIP maintient son cap de croissance

Par 20 mars 2008

Le marché de la voix sur IP ne devrait pas subir les contrecoups de la récession qui s'annonce outre-Atlantique. Le segment devrait même s'imposer comme le plus dynamique du secteur des télécommunications cette année.

La récession guette aux Etats-Unis et devrait toucher inégalement les différents secteurs cette année. Certains pans d’activité, notamment ceux liés à l’économie numérique, seront cependant épargnés, estime le cabinet IBISWorld. Au premier rang desquels figure le marché de la voix sur IP (VoIP). De hauts niveaux de croissance sont attendus sur ce segment qui devrait voir ses revenus progresser d’un peu moins d’un quart en 2008, pour un total de plus de 3 milliards de dollars. Une dynamique résultant principalement d’un niveau de souscription inégalé pour ce type de services, portant le nombre total d’utilisateurs à seize millions outre-Atlantique. Soit 20 % de plus que l’année dernière, précise IBISWorld.
La VoIP survole le secteur des télécoms
Le nombre d’entreprises clientes de services VoIP devrait quant à lui bondir de près de 45 %. "Les performances des acteurs de l’industrie de la voix par IP devraient allègrement surpasser celles des autres pans du secteur des télécommunications cette année", commente George Van Horn, analyste senior pour IBISWorld. L’amélioration de la qualité de service et la forte pénétration du haut débit sont citées comme les principaux facteurs de succès sur ce créneau. Dans une projection sur cinq ans, le cabinet américain établit à près de cinq milliards les revenus totaux du secteur pour 2012. La VoIP devrait alors compter près de vingt-cinq millions de souscripteurs dans le pays. Une progression considérable dans un contexte économique national qui semble pour l’heure très incertain.
Les moteurs de recherche surfent sur le haut débit
La recherche sur Internet devrait également s’illustrer. Le dynamisme enregistré par ces services ces dernières années ne devrait pas se démentir en 2008 et au-delà. Des performances qu’IBISWorld corrèle au niveau d’adoption d’accès Internet haut débit. "D’ici 2012, nous pensons que les revenus de la recherche vont s’accroître de 56 %. La pénétration du haut débit dispose encore d’une nette marge de progression avant que le marché des foyers américains ne parvienne à saturation", estime George Van Horn. Sur la question d’une potentielle baisse des revenus publicitaires online, M. Van Horn se veut rassurant. "La publicité sur le Net comptera pour une plus grande part encore des dépenses publicitaires totales, ce qui devrait compenser un affaiblissement générale dans ce domaine".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas