Pour être efficace, la publicité en ligne doit savoir s'adapter

Par 29 novembre 2010 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail, Europe
une courbe croissante

En effectuant des calculs à partir des résultats effectifs tirés de la première phase d'une opération publicitaire, il est possible de corriger le tir. Et d'optimiser les résultats futurs.

Pour optimiser les espaces publicitaires en ligne en augmentant le profit de l’annonceur, le taux de clics, et la visibilité des produits, il faut prendre en compte le caractère dynamique du web, expliquent deux chercheurs de l’université de Catania, en Italie, et du groupe Neodata. Les scientifiques ont conçu un modèle mathématique dit linéaire - qui prend en compte l’ensemble des contraintes d’un problème - afin d’augmenter les résultats des campagnes publicitaires en ligne fondée sur les clics des internautes. Le but ? Faire évoluer la campagne, en fonction de ses premiers résultats. Pour ce faire, les calculs sont effectués après une première phase d’implémentation de l’opération publicitaire, à partir des données collectées au cours de cette période. 

Prendre en compte les premiers résultats de la campagne

Concrètement, le système suit les étapes suivantes : prise en compte des premiers résultats - pour un espace publicitaire déterminé, sur le site - ; analyse des données ; construction d’un modèle plus adapté aux caractéristiques considérées, pour optimiser l’affichage d’une bannière. Cela à un instant en particulier, en fonction du trafic des internautes, du nombre de clics, et du budget alloué au préalable ; simulation du modèle pour tester sa pertinence ; et enfin application des paramètres optimisés, pour une durée limitée. Chacune de ces étapes étant ensuite répétée. Les algorithmes développés par les chercheurs visent en fait à accroître l’eCPM, soit le CPM (coût pour mille affichages sur un espace déterminé) effectif.

Optimiser la valeur attendue d’une opération publicitaire online

C’est-à-dire la valeur attendue d’une opération publicitaire. "La plupart des méthodes actuelles incluent des approches variées, comme le filtrage collaboratif ou les méthodes de probabilités (approche bayésienne)", explique à L’Atelier Fabrizio Caruso, l’un des chercheurs, co-auteur de l’étude. "Notre méthode est plus pragmatique : nous prenons en considération la nature dynamique de la publicité en ligne et proposons une approche d’optimisation qui intègre par conséquent des contraintes temporelles", conclut-il. Pour rappel, DataXu proposait déjà une plate-forme publicitaire qui analysait en continu l'efficacité d'une campagne marketing sur le web. 

Haut de page

1 Commentaire

et bien sûr le taux de clic est le bon indicateur à optimiser................. !

Soumis par ONTRUST - le 02 décembre 2010 à 18h56

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas