Pour être innovantes, les entreprises doivent mettre en place des systèmes plus formels

Par 21 mai 2013 1 commentaire
Système formel

Les entreprises ont des difficultés à créer des produits et services qui pourraient perturber le marché. Au lieu de cela, les innovations qui arrivent aujourd'hui sur le marché sont généralement des extensions de gammes déjà existantes.

Pendant qu'un répondant sur cinq (18%) estime l’innovation comme étant une priorité stratégique et que les deux tiers affirment que la réussite de leur stratégie à long terme dépend fortement de l'innovation, plus de la moitié d’entre eux pense que leur processus d'innovation stagne. C'est ce que révèle une enquête menée sur plus de 500 cadres par Accenture, société de conseil en management et technologie de l'information. En effet, malgré l'augmentation de l'engagement et du financement, de nombreuses entreprises sont déçues par les rendements qu'elles retirent de leurs investissements. En conséquence : elles ont tendance à adopter une approche à faible risque qui produit peu d’amélioration tout en exposant leur cœur de métier aux concurrent à l'intérieur et à l'extérieur de leur industrie. Pour Accenture, c'est en mettant des systèmes formels en place pour gérer l'innovation, que les entreprises pourront prospérer dans les nouveaux marchés qu'elles créent.

Mettre en place des systèmes formels

Et selon la société de conseil, une approche d’un tel système implique plusieurs aspects clés. Tout d’abord, les entreprises doivent exécuter l'innovation en tant que chaîne de valeur pour améliorer la vitesse et la flexibilité de leur production. Mais aussi appliquer des pratiques de gestion des risques spécifiquement adaptées à l'innovation, afin d’identifier les opportunités futures et évaluer de manière adéquate leur portefeuille d'innovation. La puissance du numérique, du Big Data et des réseaux sociaux est à prendre en compte afin d’intégrer la voix du client dans le processus de développement et créer une expérience personnalisée. Enfin, Accenture conseille aux entreprises de poursuivre le modèle d'innovation frugale à la fois pour capter les consommateurs de la classe moyenne dans les économies émergentes et perturber les marchés des pays développés. 43% des entreprises ayant mis de tels systèmes en place indiquent être très satisfaits contrairement à 24% ayant à disposition un système informel.

Avoir une approche trop prudente de l’innovation peut finalement être risqué

Car actuellement la récession a eu tendance à freiner les entreprises dans leur approche de l’innovation, qui ne parviennent pas à adopter une approche de portefeuille. Or, pour Accenture, un telle approche les rendrait plus susceptibles de prendre des risques. Car pour l'instant leur approche conservatrice se concentre davantage sur la rénovation d'extension de ligne qui limite l'innovation à de petites améliorations progressives et ne parvient pas à entraîner des opportunités de revenus. Une approche prudente de l'innovation est compréhensible, compte tenu des résultats relativement décevants. Toutefois, il n'est parfois pas suffisant d'avoir une bonne idée ou une invention : l'entreprise qui apporte son idée doit être soutenue par un modèle d'affaires solide, une expérience client unique et un éco-système qui élargit encore le potentiel du marché.

Haut de page

1 Commentaire

Si certains thèmes tels que les économies d'énergie, le développement durable, les matériaux recyclables peuvent alimenter une démarche d'innovation structurée, la recherche de nouveaux marchés passe par la mise en place d'un outil de veille et d'intelligence sur les signaux faibles et les tendances émergentes.

Soumis par André ROUVIERE OPTITUDE Conseil (non vérifié) - le 25 mai 2013 à 10h04

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas