Etude : 87 % des artistes musicaux utilisent Internet pour se faire de la publicité

Par 06 décembre 2004

L'industrie musicale... Les majors... Les internautes... Les syndicats... Les mélomanes... Et les artistes dans tout ça ? Depuis quelques années, les études...

L'industrie musicale... Les majors... Les internautes... Les syndicats... Les mélomanes... Et les artistes dans tout ça ? Depuis quelques années, les études se sont multipliées pour tenter de comprendre les nouveaux usages de ceux qui téléchargent de la musique en ligne, faisant écho aux déclarations de plus en plus agressives des grands noms de l'industrie musicales et aux campagnes anti-téléchargement illégal des syndicats et des associations d'artistes.
Mais les artistes eux-mêmes, que pensent-ils du téléchargement illégal de leurs œuvres sur Internet ? Curieusement, la question ne leur a pas souvent été posée alors qu'ils sont sans aucun doute les premiers intéressés par la question !
L'erreur a été réparée par le cabinet Pew Internet and American Life Project, qui a sondé 2755 musiciens, compositeurs et auteurs de chansons aux mois de mars et avril dernier. Ses chercheurs précisent que le panel de personnes interrogées est large, puisque les questions ont été tout aussi bien posées à des musiciens à succès qu'à des artistes qui se battent pour vivre de leurs créations.
Les résultats de l'étude montrent que les artistes sont loin de condamner Internet. Deux tiers d'entre eux considèrent que l'échange de fichiers est une légère menace, et mois d'un tiers le considère comme un réel danger pour la création musicale.
Pour 47 % des artistes sondés, le téléchargement de leurs œuvres participe même à la promotion et à la distribution de leurs œuvres. D'ailleurs, de nombreux artistes du secteur musical ont totalement intégré Internet comme un nouveau médium de vente et de promotion : il faut par exemple savoir que 87 % des artistes sondés ont reconnu utiliser Internet pour se faire de la pub et mettre en ligne leur musique. 83 % offrent des extraits gratuits de leurs titres, 77 % ont un site web et 69 % vendent leurs chansons en ligne !
Interrogés sur ce qu'ils pensent des poursuites judiciaires mises en œuvre par certaines organisations comme la Recording Industry Association of America (RIAA) aux Etats-Unis, 60 % des artistes ont estimé que ces poursuites ne leur seraient pas bénéfiques, à terme. Et globalement, les artistes considèrent qu'Internet leur a davantage permis de vivre de leur musique.
(Atelier groupe BNP Paribas - 06/12/2004 )

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas