Etude : la compétitivité du secteur TIC en France

Par 13 septembre 2004

Le ministère de l’économie, des finances et de l’industrie a publié la semaine dernière une étude sur la compétitivité du secteur des technologies de l’information et de la communication en...

Le ministère de l'économie, des finances et de l'industrie a publié la semaine dernière une étude sur la compétitivité du secteur des technologies de l'information et de la communication en France. L'étude que la DiGITIP a confié à l'IDATE et à Rexecode, est destinée à apprécier la position de la France, en tant que producteur du secteur TIC mais aussi en tant que consommateur, comparativement à d'autres grands pays industriels.

De cette étude il ressort que les secteurs producteurs des technologies de l'information et des communications (TIC) représentent une part estimée à environ 5 % du PIB français (contre plus de 8 % aux Etats-Unis). En France, près de 20 % de l'investissement en équipement des entreprises s'effectue en TIC (contre 50 % aux Etats-Unis).

En termes de demande, la France compte pour 3,7% du marché mondial des TIC. Le ministère observe au niveau mondial deux grandes tendances :

- une prédominance des marchés de télécommunications (équipements et services), qui concentrent à eux seuls près de la moitié des ventes du secteur TIC, l'informatique constituant le second segment, loin devant l'électronique grand public.

- une évolution plus rapide des marchés des services par rapport à celui des équipements, les premiers représentant aujourd'hui 70% de l'ensemble. Depuis le début des années 90, la production en TIC de la France, exprimée en % du PIB, a légèrement progressé.

En Europe de l'Ouest, la France figure à la 11ème place par ordre de spécialisation dans la production manufacturière de TIC. En valeur ajoutée , la production manufacturière des TIC pèse en France deux fois moins qu'aux Etats-Unis.

Les services ont connu une progression plus forte, avec une dynamique particulière pour les activités informatiques (y compris les logiciels). Sur ce segment, la production française a progressé fortement, passant de 1,3 % à 2,2 % du PIB en dix ans tandis que le poids des services de télécommunications est resté à peu près stable à 1,6 % du PIB.

Cependant, dans tous ces segments, les Etats-Unis ont accru leur avantage au cours de la dernière décennie.
La France dépense environ 5,7 % de la valeur ajoutée du secteur des TIC en R&D. Rapporté à la taille du secteur producteur, l'effort de la France est supérieur de 20 % à la moyenne européenne, grâce notamment à des dépenses encore élevées dans le segment des télécommunications.

> Télécharger toute l'étude  

<strong> (Atelier groupe BNP Paribas – 13/09/2004) </strong>

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas