Etude Insee 2/2 : les écarts selon le revenu demeurent dans l'accès à Internet

Par 31 mars 2005
Mots-clés : Smart city

L'informatique se diffuse dans l'ensemble des foyers mais l'équipement reste aujourd'hui encore très inégal selon le revenu du ménage. Certes, l'équipement en micro-ordinateurs pour le quart le...

L'informatique se diffuse dans l'ensemble des foyers mais l'équipement reste aujourd'hui encore très inégal selon le revenu du ménage. Certes, l'équipement en micro-ordinateurs pour le quart le plus modeste des ménages est passé de 7 % en 1996 à 29 % en 2004 et l'accès à Internet de 2 % en 1999 à 15 % en 2004. Mais, ces ménages restent en 2004 deux fois moins équipés en micro-ordinateurs et trois fois moins connectés au web que le quart le plus riche.

Coûts du modem, de l'abonnement ou des communications téléphoniques pèsent davantage sur les moins riches puisque même une fois le micro-ordinateur acquis, ces ménages sont moins souvent connectés à Internet : 52 % des ménages modestes équipés d'un micro-ordinateur disposent d'Internet alors que pour l'ensemble des ménages cette proportion est de 68 %, et atteint 80 % pour le quart le plus aisé des foyers.

Les diplômés de l'enseignement supérieur, quatre fois plus équipés que les sans-diplôme

À revenus et âges identiques, un faible niveau d'étude est un frein à l'équipement. Le taux d'équipement en micro-ordinateurs des ménages dont la personne de référence ne possède aucun diplôme n'a augmenté que de 2 points par an en moyenne entre 1996 et 2004 alors que chez les diplômés de l'enseignement supérieur, l'augmentation est de 5 points. Pour Internet, la tendance est encore plus marquée puisque pour les premiers la hausse est de 2 points, pour les seconds de 8 points. Les ménages sans diplôme sont ainsi quatre fois moins nombreux à posséder un micro-ordinateur , six fois moins à avoir accès à Internet que les diplômés de l'enseignement supérieur.

Les ouvriers, les moins " informatisés " des actifs

Les agriculteurs et artisans, peu équipés par le passé, ont aujourd'hui comblé une part importante de leur retard par rapport aux ménages de cadres : 60 % disposent aujourd'hui d'un micro-ordinateur à la maison. Les employés et surtout les ouvriers ont quant à eux adopté plus timidement le micro-ordinateur : le taux d'équipement progresse pour ces derniers d'environ 4,5 points par an alors que les autres catégories dépassent les 5 points. Les ménages ouvriers sont deux fois moins équipés en micro-ordinateur (44 % contre 81 %) et trois fois moins connectés à Internet (23 % contre 67 %) que les cadres. S'ils s'équipent dans les années à venir au rythme observé depuis 1996, ils ne devraient atteindre l'équipement actuel des cadres qu'en 2012 pour ce qui est du micro-ordinateur, 2015 pour Internet !

Informatique au travail et au domicile : un lien moins évident qu'avant

En 2004 comme en 1996, les catégories qui utilisent le moins l'informatique au travail sont les moins équipées au domicile. Ainsi, ouvriers et cadres sont-ils opposés tant sur le plan de l'équipement que sur celui de l'utilisation professionnelle. Mais, chez les ouvriers, et les employés, on est aujourd'hui davantage équipé à la maison qu'utilisateur de l'outil au travail, preuve que de plus en plus de ménages qui ne côtoient pas l'informatique au travail s'équipent au domicile. Le développement du multimédia permet des usages de plus en plus diversifiés où chacun peut trouver son compte.

En ce qui concerne les artisans et les agriculteurs, la perméabilité entre sphère professionnelle et sphère privée complique l'analyse du lien entre équipement domestique et utilisation professionnelle.

Les enfants, moteurs de l'équipement

Les personnes seules , quel que soit leur âge, sont en 2004 comme en 1996 les moins bien équipées : 25 % d'entre elles disposent d'un micro-ordinateur à la maison. En couple, mais sans enfant à la maison, l'équipement en micro-ordinateur passe à 37 %, l'accès à Internet à 25 %. C'est la présence d'enfants, et notamment d'enfants scolarisés en primaire, collège ou lycée, qui est la plus déterminante. En 2004, 70 % des couples avec enfants disposent d'un micro-ordinateur au domicile . Pour l'accès à Internet, l'écart est plus important encore : 16 % des personnes seules sont connectées, 25 % des couples sans enfant et 50 % des couples avec enfants . Le nombre d'enfants compte également puisque le passage d'un enfant à deux enfants fait passer les équipements de 63 % à 74 % pour le micro-ordinateur, de 44 % à 55 % pour internet. Au-delà de deux enfants, les taux d'équipement diminuent légèrement, sans doute du fait de la charge financière qu'un enfant supplémentaire représente.

Quant aux familles monoparentales , davantage confrontées à des problèmes financiers, elles sont moins bien équipées que les familles en couple : en 2004, la moitié dispose d'un micro-ordinateur, moins d'un tiers a accès à internet.

L'accès des jeunes dépend fortement de leur milieu social
  En 2004, 69 % des jeunes de moins de 17 ans ont accès à un micro-ordinateur à la maison, 46 % à internet . Le niveau de vie et le milieu social des familles jouent fortement. Ainsi, un jeune sur quatre vivant au sein d'un foyer modeste a accès à Internet alors qu'au sein des ménages les plus aisés ce sont trois jeunes sur quatre. Par ailleurs, 3 jeunes sur 10 issus d'un milieu ouvrier ont accès à Internet contre 8 jeunes sur 10 issus d'un milieu de cadres . Quant à l'accès au micro-ordinateur, les écarts diminuent mais restent tout de même importants : dans les foyers modestes, 5 jeunes sur 10 disposent d'un micro-ordinateur contre 9 sur 10 dans les foyers aisés.

(Atelier groupe BNP Paribas - 31/03/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas