Quand les étudiants préfèrent les méthodes traditionnelles pour apprendre

Par 10 octobre 2012 2 commentaires
diplômé

Si enseignants et étudiants reconnaissent l'intérêt d'insérer des solutions technologiques pendant les cours, les premiers semblent plus enthousiastes que les seconds, qui n'en reconnaissent les bienfaits que si le cours lui-même est efficace.

Et si les étudiants n'étaient pas si férus de technologies dans le cadre de l'apprentissage ? C'est le constat que l'on peut retirer d'une étude menée par l'université de Concordia* auprès de douze facultés québécoises. Résultat de cette dernière : presque les deux tiers des professeurs interrogés ont déclaré que les technologies de l’information et de communication (TIC) apportaient un plus aux cours. Les étudiants aussi reconnaissent la valeur ajoutée des outils technologiques, mais avec moins d'enthousiasme. Pour eux, déjà, les cours en présentiel sont plus qualitatifs que ceux virtuels. Et surtout, utiliser des outils et des plates-formes sociales en cours est intéressant, mais uniquement si le cours l'est. "D’après notre analyse, les enseignants pensent que les étudiants ont une perception plus positive de leur expérience d’apprentissage en classe lorsqu’on leur offre davantage d’activités interactives et axées sur la discussion", explique ainsi Magda Fusaro, du département de management et de technologies de l'UQAM.

TIC : une opinion semblable

En fait, le degré de stimulation et d’intérêt que suscitent les exposés magistraux, quelles que soient les technologies utilisées, constitue le véritable indicateur de l’appréciation d’un cours par les étudiants". Dans le détail, le rapport démontre que les étudiants ont une opinion très semblable à celle des enseignants en ce qui concerne l’utilisation des technologies en général. Si 60 % des enseignants les perçoivent en général comme efficaces pour leurs cours, 58 % des étudiants ont la même opinion. Les TIC ont également un lien avec l’appréciation du cours. Elles contribueraient à une bonne expérience d’apprentissage dans la mesure où elles sont utilisées efficacement et constituent un soutien pertinent pour l’absorption des connaissances.

Les étudiants sont contre les cours à distance

Ainsi les étudiants apprécient les solutions proposées quand il s'agit d'accéder à des documents de cours (72%) et quand elles sont bien appropriés aux besoins (51%). Mais, en ce qui concerne la formation en ligne, les données obtenues montrent que les étudiants préfèrent suivre des cours en classe plutôt qu’à distance (67% contre) ou en ligne (70% contre). Reste des différences d'usage, évidemment : les enseignants seraient ainsi toujours plus utilisateurs d'applications utilitaires, de mails ou de logiciels de présentation. Alors que les étudiants sont davantage utilisateurs des médias sociaux et friands de partage multimédia (YouTube).

*et financée par la CREPUQ, la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec

Haut de page

2 Commentaires

Pourriez-vous citer votre source svp... Je crois que vous parler de cette étude (http://www.crepuq.qc.ca/IMG/pdf/Rapport-Etude-TIC-Mai-2012-VF.pdf) qui a été mené par 2 chercheurs de l'UQAM (non pas U. Concordia bien que U. Concordia a participé...). En passant, le taux de réponse à cette étude ainsi que le mode de collecte (questionnaire web) constituent probablement une limite importante.

Si ce n'est pas de cette étude dont vous parler. J'aimerais bien le savoir pour la lire.

Soumis par pgiroux - le 18 octobre 2012 à 16h02

oui c'est ce lien. Cependant ils disent dans le pdf, (vers la fin), que c'est un début de recherche. En quelque sorte le plan des fondations pour mesurer plus tard l'impact.

Soumis par Damien BRETEAU (non vérifié) - le 18 octobre 2012 à 16h46

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas