Les «euro-septiques» sont de plus en plus nombreux.

Par 20 octobre 2000
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon la quinzième vague du baromètre de Tendance des Opinions Publiques Européennes Ipsos/AFP, l’image de l’euro continue de se dégrader, particulièrement en Allemagne et en Grande-Bretagne. Pour...

Selon la quinzième vague du baromètre de Tendance des Opinions Publiques
Européennes Ipsos/AFP, l’image de l’euro continue de se dégrader,
particulièrement en Allemagne et en Grande-Bretagne.
Pour les deux tiers des allemands et 55 % des britanniques, l’euro évoque
aujourd’hui «quelque chose de négatif». Bien qu’une fois encore en
diminution, l’Europe du Sud maintient toujours majoritairement l’euro:
selon 56 % des espagnols (- 9) et 57 % des italiens (- 2), l’euro évoque
encore «quelque chose de positif». 53 % des français (- 1) ont une image
positive de l’euro, contre 43 % (+ 3) une image négative.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 20/10/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas