Europe : l'e-facturation se standardise au-delà des frontières

Par 16 septembre 2008
Mots-clés : Digital Working, Europe

Développer un réseau de facturation numérique à l'échelle internationale : c'est l'objectif de la Commission Européenne. Un programme qui faciliterait les échanges transfrontaliers.

Plus de 90 % des facturations mondiales se font encore sur support papier. Ce qui implique généralement un procédé long et coûteux d'impression, de distribution, de numérisation et d'archivage des données. Ce processus recommence à chaque nouvelle facture, avec une nouvelle saisie des informations. La Commission européenne vise à mettre en place un cadre d'e-facturation abouti, au plus tard pour 2010. L'objectif : assurer une solution conjointe, transfrontalière, et permettant d'harmoniser le processus de facturation pour les entreprises, banques ou encore fournisseurs de services. Actuellement de nombreuses initiatives ont été entreprises au niveau national pour établir une facturation électronique.
Un réseau de facturation numérique standardisé
C'est désormais à l'échelle internationale que le projet est lancé, ce, via une coopération entre trois grands groupes européens : l'italien ICBPI, le belge Isabel et le hollandais Equens. Ces acteurs vont collaborer afin de rapprocher leurs solutions locales et étendre leurs activités en Europe. Leur but à terme est d'établir un réseau d'e-facturation européen ouvert, multipartite et transfrontalier. Ce réseau devra acquérir une expérience pratique et contribuer au développement d'un produit d'e-facturation standardisé en Europe, permettant de toucher un maximum de clients. "Notre objectif est avant tout de rendre la facturation aussi facile que le paiement", explique Michael Steinbach, président du conseil d'administration d'Equens.
Toucher le marché européen dans son ensemble
"Mais nous sommes absolument convaincus que pour rester en tête du marché européen du traitement des paiements, notre vision doit aller au-delà des paiements en tant que tel". Et de préciser que cette position requiert une connaissance en profondeur des besoins futurs des banques et de leurs clients, de la technologie et des applications possibles. Avis que partage Giuseppe Capponcelli, directeur général du groupe ICBPI : "cette initiative conjointe sur l'e-facturation nous permettra de jouer un rôle primordial dans le scénario européen et d'améliorer nos services bancaires d'entreprise", indique-t-il. A noter : ce projet a été annoncé cette semaine à Vienne, au cours du SIBOS, congrès mondial de la finance.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas