Europe : la formation continue se dessine sur le web

Par 16 mai 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Le portail ProLearn vise le rapprochement des établissements de recherche et des entreprises autour des problématiques de formation professionnelle. Il intègre de nombreux outils de données et de communication.

Faire le pont entre les centres de recherche universitaires et les programmes de formation dispensés aux professionnels en entreprise. Telle est l'ambition du projet communautaire européen ProLearn. Inscrite au sixième programme-cadre pour la recherche et le développement technologique, cette récente initiative joue la carte de la technologie, et plus particulièrement de l'Internet pour rapprocher les groupes de recherche des acteurs de l'industrie. Objectif affiché : créer "un réseau d'excellence" en matière d'apprentissage et de formation professionnels. Un programme qui passe par le développement d'un dispositif commun "d'apprentissage amélioré par la technologie" (TEL), revêtant la forme d'un portail web. Ce dernier permet les échanges - données et communications - et comprend de nombreuses ressources, notamment des publications universitaires.
Soutien à la formation continue
"De plus en plus d'entreprises réalisent qu'elles doivent investir dans la formation continue de leurs employés si elles veulent rester compétitives", explique le docteur Eelco Herder, responsable du projet ProLearn. Et pour que la mise en relation des acteurs du monde professionnel et de celui de la science soit la plus constructive possible, une large adoption du système TEL est nécessaire. Un objectif qui implique une compatibilité des systèmes des différentes institutions participant au réseau. La mise en place de ce projet vient notamment pallier la fragmentation des initiatives - principalement du fait des centres de recherche et des universités - recensées à travers l'Europe. "Avant ProLearn, les établissements européens lançaient des projets très prometteurs mais qui ne proposaient finalement que des solutions limitées", poursuit Eelco Herder qui ajoute que : "ces petits îlots de connaissance avaient leurs propres standards, leurs propres systèmes de communication ainsi que leur technologies et services propriétaires".
Une plate-forme riche de nombreux outils
Autre élément permettant de favoriser l'adoption du système : il est doté d'une interface simplifiée baptisée Simple Query Interface (SQI). Elle assure le traitement des requêtes des utilisateurs et des réponses qui leurs sont délivrées sur un mode standardisé. Un espace dédié aux entreprises y est également mis à disposition. Dénommé Virtual Competence Center, il intègre différents services et outils destinés à appuyer les centres de formation professionnelle dans leurs activités. Parmi les applications proposées on compte par exemple Flashmeeting, qui est un module de vidéoconférence passant par le navigateur Internet. A noter : celle-ci a été développée par l'Open University, la seule université britannique à proposer des enseignements à distance. D'autres logiciels sont également proposés comme le navigateur spécialisé Conzilla - sorte de wiki structurant l'information via des diagrammes - ou encore le Confolio portfolio management system. Ces outils sont accessibles gratuitement aux centres de recherche et entreprises membres de l'association EATEL.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas