Europe : le marché du téléphone portable saturé mais plein de promesses

Par 31 août 2009
Mots-clés : Digital Working, Europe

Pour apparaître comme innovantes, les entreprises ne pourront plus se contenter de ne développer que quelques applications pour les combinés nomades. L'Internet de demain sera mobile ou ne sera pas.

L’Internet mobile européen connaît aujourd’hui une tendance similaire à celle de l’Internet fixe il y a 10 ans. Et les entreprises vont devoir s’adapter à cette évolution comme elles avaient déjà dû le faire il y a une décennie. C’est ce que préconise la société Forrester dans un rapport* portant sur l’évolution du mobile en Europe occidentale. « Jusqu’ici le mobile n’était pas encore vu comme multi canal, explique à l’Atelier Thomas Husson, auteur de l’étude. Désormais de plus en plus de sociétés commencent à s’y intéresser et à développer des applications spécifiques ». L'analyste confirme que les utilisateurs vont passer de plus en plus de temps sur l’Internet mobile. Conséquence : le contenu va devoir y être adapté aussi bien en termes techniques qu’en termes d’usages.
Plus de contextualité et de personnalisation
L’Internet mobile se définit en effet différemment de l’Internet fixe : son usage est plus personnel, plus interactif et plus contextuel. Thomas Husson prédit une coexistence des deux modes et un changement dans la manière de concevoir les services. Initialement, la perception dominante voulait que les services soient gratuits sur Internet et payants sur mobile. « Le développement récent de l’Internet mobile a changé la donne, explique-t-il. Les consommateurs ne vont pas payer de surprimes pour le mobile à moins que l’on utilise vraiment sa valeur ajoutée : un service plus contextuel et plus personnel ». Les services de réalité augmentée ou de ‘search local’ vont dans ce sens.
Traiter les marchés localement
L’étude insiste aussi fortement sur la nécessité de traiter le marché du mobile européen non pas comme un tout mais comme une agrégation de réalités diverses. « Les taux de pénétration varient énormément d’un pays à l’autre, explique Thomas Husson. Même si la Communauté Européenne a été assez active ces dernières années pour faire émerger des règles communes, la diversité reste extrêmement forte ». Plusieurs facteurs permettent d’expliquer cette situation : la barrière de la langue qui oblige les applications à s’adapter à chaque pays, le poids des juridictions nationales, la diversité des acteurs, etc. Le marché européen est l’un des plus saturés au monde, il appartiendra aux entreprises de s’adapter localement pour augmenter l’usage des nouveaux services.
* Western European Mobile Forecast, 2009 to 2014

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas