Europe occidentale : montée en flèche de la publicité sur les moteurs

Par 25 mars 2005
Mots-clés : Future of Retail, Europe

La publicité sur les moteurs de recherche a un bel avenir devant elle en Europe. En 2005, elle devrait générer 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires, selon Forrester Research : c'est 65 % de plus que l'année précédente...

La publicité sur les moteurs de recherche a un bel avenir devant elle en Europe. En 2005, elle devrait générer 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires, selon Forrester Research : c'est 65 % de plus que l'année précédente. Et ce n'est pas terminé : en 2010, il faut s'attendre à ce que ce marché dégage 3 milliards d'euros - soit 856 millions de plus qu'en 2004.
A ce jour, la plupart des grandes entreprises ont mis en place des campagnes de marketing sur les moteurs de recherche. Le marché s'attend cependant à voir arriver sur ce segment les petites et moyennes entreprises, qui commencent tout juste à le pénétrer.
Au Royaume-Uni, ce type de marketing devrait peser un milliard d'euros en 2010, soit 763 millions d'euros de plus qu'en 2005, pour devenir le plus fort marché de la zone Europe sur ce segment. Voyage, finance, industrie automobile : tel est le triptyque gagnant du marketing sur les moteurs de recherche en version britannique.
Il est prévu que la France, en 2005, représente 19 % de ce marché, avant de monter en puissance et de passer à 31 % en 2010 ! L'Allemagne, deuxième marché européen en 2004, verra ses investissements dans ce domaine ralentir leur croissance pour atteindre les 399 millions d'euros en 2010. Certains pays comme les Pays-Bas vont probablement consacrer une grande partie de leurs efforts marketing aux annonces sur les moteurs de recherche puisqu'à la fin de cette année ce domaine représentera 40 % de toutes les dépenses marketing des entreprises.
Le reste des pays européens de l'Ouest ne comptera que pour 4 % des dépenses totales du marketing sur les engins de recherche. Les analystes précisent que ce business, qui sera sans doute florissant ces prochaines années, risque à un moment de décliner parce que les internautes seront las des liens sponsorisés. Ce virage devrait être perceptible dès 2007.
Par Anaïs Grassat

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas