EuropSliver démocratise les FCPI.

Par 14 décembre 2000
Mots-clés : Smart city

EuropSilver, «Internet Pure Player» en gestion patrimoniale, permet, jusqu’au 31 décembre 2000, de réduire ses impôts 2000 en souscrivant un FCPI ou Fonds Commun de Placement dans l’Innovation, un O...

EuropSilver, «Internet Pure Player» en gestion patrimoniale, permet,
jusqu’au 31 décembre 2000, de réduire ses impôts 2000 en souscrivant un
FCPI ou Fonds Commun de Placement dans l’Innovation, un OPCVM proposant
aux particuliers d’investir et d’accéder au capital risque de jeunes
entreprises innovantes, dont certaines sont promises à une forte
croissance.
60 % des sommes investies sont placées sur ce type de fond. 40 % sont
placées sur un support plus traditionnel dans le cadre de la gestion
déléguée. Le gouvernement concède deux avantages fiscaux: une réduction
d’impôt équivalente à 25 % des montants investis, mais plafonnée, et une
défiscalisation totale des plus-values réalisées.
Les FCPI font partie des placements difficiles à trouver. Cet
investissement se fait dans des sociétés prometteuses destinées à être
introduites en bourse dans les mois ou les années à venir. Or, le choix
est limité par le nombre restreint de ces sociétés. Depuis leur création,
les FCPI sont ainsi réservés à une population aisée, mieux informée,
bénéficiant d’un gestionnaire ayant les réseaux et les moyens d’en
trouver.
Emeric Piot, directeur de la gestion patrimoniale d’EuropSilver, déclare
«proposer un FCPI à tous les particuliers avec un accès facile est une
première» . Toutefois, il conseille à ses clients la prudence pour ce
type d’investissement et de ne pas investir plus de 5 % du montant total
de leur patrimoine dans ce type de placement.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 14/12/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas