L’exploration spatiale, le nouveau terrain de jeu des entrepreneurs américains?

Par 04 juin 2013
spaceman

Rendre le voyage dans l’espace plus abordable, telle est l’ambition de plusieurs top-investisseurs de la Sillicon Valley

Les entrepreneurs américains s’emparent-ils de l’industrie aéronautique ? Apparemment, si l’on s’en tient à la récente décision de Peter Thiel. En effet, cet investisseur, co-fondateur de Pay Pal, qui fut l’un des premiers à avoir investi dans Facebook, a récemment embauché plusieurs experts de l’industrie spatiale au sein de son fond d’investissement Mithril Capital Management. Ce dernier a en effet l’ambition d’investir dans la construction des vaisseaux spatiaux. Et à juste titre, car si jadis l’exploration spatiale était l'apanage des gouvernements, elle est depuis l’année dernière entrée dans le champ des entreprises privées, à l’image de la société Space X, la première à avoir réussi à envoyer une fusée dans l’espace.
 

Un secteur soutenu par NASA

L’idée centrale de la société SpaceX est de rendre l’espace plus accessible grâce aux fusées réutilisable : une même fusée pourrait être utilisée plusieurs fois à l’aide d’un mécanisme permettant de revenir atterrir sur Terre après le lancement. Entre 2012 et 2013, l’entreprise a réalisé trois vols spatiaux à la Station Spatiale Internationale, grâce notamment un partenariat avec la NASA. SpaceX n’est pas la seule société à avoir reçu le soutien de NASA, le programme PhoneSat et Space Tango (le premier accélérateur des projets entrepreneurials dédiés à l’espace) en étaient également bénéficiaires. « La présence de NASA à Montain View et leurs activités à la Sillicon Valley est essentielle pour le développement de l’industrie aéronautique dans le secteur privé. » analyse Philippe Jeudy, lobbyiste qui aide les entreprises françaises à développer leurs activités dans la Sillicon Valley.  En effet, si la NASA a investi dans la commercialisation des vols spatiaux, elle est également partenaire de plusieurs programmes scientifiques dans le domaine aéronautique, notamment avec le MIT avec lequel elle a investi récemment 200 millions de dollars pour identifier les planètes habitables en dehors du système solaire.
 

Les voyages dans l’espace, populaire auprès du public

Parallèlement, les voyages dans l’espace et même la colonisation d’une autre planète ont rencontré un grand succès auprès du public, comme en témoigne  le programme Mars One qui a reçu le 7 mai dernier plus de 78, 000 inscrits qui souhaiteraient effectuer un aller simple sur la planète Mars. Par conséquent, les entreprises spatiales à la Sillicon Valley telles que NanoSatisfi et SkyCube ont misé, quant-à-elles, sur des projets crowdsourcing. Pour leur part, la société DIY Rockets et la plateforme de la modélisation 3D Sunglass ont conjointement lancé la première vague des roquettes conçues collectivement par la foule. « Non seulement le Crowdsourcing permet de lever des capitaux mais plus important encore il permet de fédérer une communauté, prête à se lancer à l’avenir dans les vols spatiaux commercialisés. » conclut ainsi Philippe Jeudy.
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas