Externalisation : l’Inde menacée par l’arrivée de nouveaux concurrents

Par 26 août 2004

L’Inde doit dès à présent prendre garde à ses futurs concurrents, prêts à lui grignoter des parts du marché de l’externalisation. Voici la conclusion d’une étude menée par le cabinet Gartner, qui...

L’Inde doit dès à présent prendre garde à ses futurs concurrents, prêts à lui grignoter des parts du marché de l’externalisation. Voici la conclusion d’une étude menée par le cabinet Gartner, qui évalue à 80 % la part mondiale du secteur détenue par l’Inde. Chaque année, l’Inde tire ainsi 2,3 milliards de dollars de l’externalisation.

Mais attention : 45 % de ces 80 % pourraient être perdus d’ici 2007, au profit de la concurrence asiatique (Philippines, Thaïlande, Malaisie, Fidji), africaine (Afrique du Sud, île Maurice) et européenne de l’est (Pologne République tchèque).

Pour limiter la casse, l’Inde a deux principaux défis à relever : celui de l’amélioration de la qualité de service, et celui d’une diversification des langues parlées par ses employés. Avec le temps et à mesure que les besoins en externalisation des pays francophones et germanophones s’affirment, l’anglais risque effectivement de ne plus suffire.

(Atelier groupe BNP Paribas – 26/08/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas