Eye on Earth compare en ligne la propreté des plages

Par 31 juillet 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Un système de mapping permet aux utilisateurs du site de consulter les taux de pollution des plages de vingt-sept pays Européens. Ceux qui les ont fréquentées peuvent compléter les évaluations.

Les personnes hésitant encore entre plusieurs lieux de vacances au bord de la mer vont pouvoir expérimenter un nouveau site Web. Initié par Microsoft et l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), Eye on Earth est un observatoire en ligne de l’environnement dont la première application s’intitule Water Watch. Celle-ci permet de comparer la propreté des eaux de baignade sur les plages de vingt-sept pays européens. Grâce à Virtual Earth, la technologie de mapping Microsoft, Eye on Earth fournit une vue à vol d'oiseau de plus de vingt mille plages du vieux continent. La gestion des données et les capacités géo-spatiales de Microsoft SQL Server 2008 permettent à l’utilisateur de connaître la qualité des eaux des différents sites. Fondée sur des méthodes de surveillance traditionnelle, leur évaluation par les organismes dédiés y est recoupée avec les informations de personnes ayant fréquenté les plages.
Des taux de pollution sur dix-huit ans
Les particuliers peuvent en effet donner leur avis sur l’état de telle ou telle plage. En combinant ces flux d'informations, Eye on Earth permet d’obtenir des données fiables et actualisées. Le site recense également les taux de pollution de certains sites sur les dix-huit dernières années. Des gadgets pour Windows Vista garantissent une disponibilité rapide de ces informations depuis n'importe quel PC connecté. Microsoft met par ailleurs le site à la disposition de plus de cent millions d'usagers MSN via des réseaux spécialement localisés en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal et au Royaume-Uni. Selon Geoffrey Lipman, le porte-parole de l'Organisation Mondiale du Tourisme, "Water Watch démontre que la technologie peut nous aider à comprendre le monde qui nous entoure et peut nous permettre de faire des choix avertis sur l'environnement où nous souhaitons vivre ou que nous désirons visiter.".
Le même système pour l'air et les sols
Water Watch est le premier volet d’une collaboration qui a commencé il y a cinq ans entre Microsoft et l’AEE. A terme, Eye on Earth devrait rassembler sur la même plate-forme et selon le même principe les indicateurs de pollution des sols et de l’air de nombreux lieux en Europe. Comme l’explique Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l'AEE, "ce site va permettre de rassembler des pans d'informations complexes en une seule application, facile à utiliser et à comprendre."  De la sorte, lorsque les données additionnelles et les conclusions des utilisateurs seront affichées sur le portail, les pouvoirs publics comme les citoyens devraient réussir à mieux appréhender la manière dont les changements climatiques affectent nos manière de vivre et comment celles-ci, en retour, influencent l'environnement.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas