L’eye-tracking sur le point d’être adapté aux appareils mobiles ?

Par 27 décembre 2013
eye-tracking

Le système Eye Drop exploite la vision et le point de mire dans le processus de sélection et d'interaction entre utilisateur et appareils mobiles.

Après le clavier physique qui semble en voie de disparition programmée, la souris d'ordinateur est-elle en train de suivre le même chemin? Il semble ainsi qu'au fur et à mesure de l'évolution des technologies, les systèmes d'interaction se rapprochent d'un rapport très instinctif entre utilisateur et appareils, depuis le développement du tactile jusqu'à, semble-t-il avec Eye Drop, la sélection d'icônes par le regard seul. En effet, une équipe de chercheurs britanniques de l'Université de Lancaster a mis au point un système permettant à l'utilisateur, en couplant un regard prolongé et un système de vérification par voie tactile, de sélectionner un document ou objet sur un appareil mobile uniquement en y concentrant son regard et ainsi d'interagir avec celui-ci.

Un casque analysant les mouvements oculaires

Si les lunettes intelligentes comme les Google glass montrent encore une certaine difficulté à rentrer dans les habitudes de consommation de masse, il semble que le secteur de la vision, à l'image du travail effectué sur la réalité augmentée, soit au coeur des préoccupations des laboratoires de recherche. Dans cette optique, le système Eye Drop se présente, du moins dans sa version prototypaire, comme un casque assez imposant contenant plusieurs caméras, certaines observant les mouvements oculaires et les autres l'environnement entourant l'utilisateur. Via ce casque, l'utilisateur en concentrant son regard sur un objet va transmettre ces informations à l'appareil mobile grâce aux caméras, lui permettant de transformer ce regard en interaction, comme par exemple ouvrir un document. Afin de vérifier le choix de l'utilisateur et de pallier aux différents mouvements involontaires qui peuvent être effectués par l'oeil, l'utilisateur, pour confirmer sa sélection oculaire appliquée sur l'appareil, que ce soit par le toucher ou un clic de la souris. Ainsi, dans un de exemples proposés par les chercheurs de Lancaster, l'utilisateur était à même, en regardant une icône sur un tableau interactif, de sélectionner, puis de faire glisser celle-ci vers une tablette, finalisant l'action d'une brève pression du doigt.

Un prototype prometteur

Le système Eye Drop permet ainsi de réellement interagir avec un appareil mobile par le regard uniquement. Si un casque reste toutefois nécessaire, la simple preuve de faisabilité apportée par les chercheurs britanniques pourrait impliquer, à terme, l'intégration de ces systèmes de reconnaissance des mouvements oculaires directement au sein des appareils mobiles, tablettes, smartphones et ordinateurs possédant déjà pour la plupart des caméras fixés vers l'utilisateur. C'est cependant, plus encore que l'expérience sensorielle de plus en plus poussée, l'application médicale qui s'avère à court terme la plus intéressante. Plutôt que de se concentrer sur l'analyse des signaux neuronaux auprès des patients paralysés, ce système pourrait ainsi offrir une autre option de communication aux personnes souffrant de handicaps lourds.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas