Des fabricants de logiciels de "correction grammaticale" répondent à la mise en garde de l'Académie.

Par 01 juin 1999
Mots-clés : Smart city

L'Académie française mettait en garde, il y a quelques jours, les utilisateurs de logiciels de "correction grammaticale", portant notamment sur la confusion de "on" et "ont", des fautes d'accord et ...

L'Académie française mettait en garde, il y a quelques jours, les
utilisateurs de logiciels de "correction grammaticale", portant notamment
sur la confusion de "on" et "ont", des fautes d'accord et des conseils
absurdes comme celui d'éviter l'emploi du passé simple. Certains créateurs
de ces logiciels ont vivement réagi à ces critiques.
Directeur du développement de "Synapse", entreprise éditant des logiciels
de correction, Dominique Laurent commente "les critiques de l'Académie
sont raisonnables et justifiées. Mais je pense que l'Académie a jugé au vu
de logiciels d'origine américaine. Les nôtres ne font pas ce genre
d'erreurs : ils ne confondent pas un pronom et un verbe ; ne font pas de
fautes d'accord par défaut d'analyse syntaxique et, bien évidemment,
n'auraient jamais condamné l'emploi du passé simple". Bien évidemment, ce
logiciel n'est pas sans faute comme "celles par exemple concernant la
ponctuation, le vocabulaire parfois : un fruit "sûr" ou "sur", mais notre
logiciel sait parfaitement corriger de nombreuses fautes".
Des entreprises, l'AFP, l'Encyclopedia Universalis et quelque dix
universités ont acheté ce logiciel de correction.
(Le Figaro - 1er/06/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas