La fabrication de micro-ordinateurs de bureau abandonnée par Mitsubishi

Par 24 février 1998

Electric. Mitsubishi Electric exerçait cette activité non rentable au travers de sa filiale britannique Apricot, achetée en 1990 et ne vendait guère qu'en Grande-Bretagne, en Allemagne et au Japon...

Electric.
Mitsubishi Electric exerçait cette activité non rentable au travers de sa
filiale britannique Apricot, achetée en 1990 et ne vendait guère qu'en
Grande-Bretagne, en Allemagne et au Japon. Désormais, le groupe entend se
concentrer sur la fabrication de micro-ordinateurs haut de gamme destinés
aux réseaux d'entreprises et sur celle des portables.
(Les Echos - 24/02/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas