Sur Facebook, la confidentialité de ses données a besoin de couleurs

Par 07 décembre 2011
facebook

Utiliser un code couleur pour hiérarchiser les risques de fuite d'informations personnelles pourrait limiter ces dernières en informant l'internaute l'usage qui sera fait de ses contenus

Pour aider les utilisateurs à mieux s'informer sur l'utilisation de leurs informations personnelles sur Facebook, il est nécessaire de simplifier la visibilité des clauses, juge une équipe de l'université de Pennsylvanie. Dans ce but, elle propose de passer par un code couleur permettant de voir d'un coup d'œil quels sont les risques d'utilisation de chacun des contenus qu'une personne sera amenée à poster. En fait, selon les scientifiques, qui ont réalisé en amont une étude sur le sujet, beaucoup d'utilisateurs pensent que la charte de confidentialité qu'ils valident lors de l'inscription suffit à protéger leurs données personnelles. Or, les applications installées par la suite fonctionnent selon leur propre charte.

Un code couleur en fonction de la sensibilité des informations

Et la seule manière d'accéder au détail de celle-ci reste de se rendre sur le site des développeurs de l'application. Reste que cela s'avère une tâche laborieuse que peu d'internautes risquent de réaliser. Du coup, les scientifiques se sont intéressés à la charte de souscription, qui informe déjà en grande partie de l'usage qui pourra être fait à l'avenir des données des individus. Le code chromatique qu'ils proposent permet, au moment où la charte de souscription apparaît, d'afficher les informations relatives à la sécurité des données en différentes couleurs. Les responsables du projet évoquent le vert, l'orange, ou le rouge, selon que les risques d'utilisations de données sont faibles, moyens, ou forts.

Un manque de clarté ?

Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont eux-mêmes défini le degré de sensibilité de telle ou telle information personnelle. Toutefois, une forte inertie d'utilisation persiste. Les tests démontrent en effet qu'un utilisateur sur deux préfère l'ancien formulaire de souscription, stigmatisant le "manque de clarté" du code de couleur. Pour rappel, passer par un code couleur semble être un moyen privilégié pour faciliter la compréhension de la visibilité de ses informations : récemment, l'université de Darmastadt a mis au point un système similaire pour catégoriser les options

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas