Facebook développe un avion à énergie solaire pour étendre l’accès à Internet

Par 01 avril 2014
réseau internet dans le monde

Le Facebook Connectivity Lab, cherche à développer un avion à énergie solaire qui permet de fournir un accès internet aux zones qui en sont dépourvues, venant ainsi faire de l’ombre au projet Loon de Google.

 

Au cours de cette dernière année, les travaux de Facebook aux Philippines et au Paraguay ont permit de doubler le nombre de personnes utilisant des données mobiles avec les opérateurs, permettant ainsi d’aider 3 millions de nouvelles personnes à accéder à Internet. C’est dans le cadre de la mission Internet.org, en partenariat avec Ericsson, MediaTek, Nokia, Opera, Qualcomm, et Samsung que Facebook mobilise ses efforts dans le but de rendre l'accès abordable aux services Internet de base pour chaque personne dans le monde. Facebook qui a développé un nouveau laboratoire de recherche sur les technologies de l'aérospatiale et de la communication, connu sous le nom de Facebook Connectivity Lab, emploi aujourd’hui les plus grands experts du monde, incluant des chercheurs du National Optical Astronomy Observatory, du Jet Propulsion Laboratory et du Ames Research Center de la NASA. Avec l’achat ce jeudi 27 mars, à hauteur de 20 millions de dollars, de Ascenta, l’entreprise britannique qui a créé le plus long avion sans pilote à énergie solaire du monde, le laboratoire de Facebook annonce son projet de développer un avion qui diffuse la Wifi dans les régions qu’il surplombe et qui peut rester dans l'air pendant plusieurs mois.

Se rapprocher de la terre pour fournir une meilleure connectivité

La technologie de l’avion provenant de Ascenta, utiliserait l'énergie solaire pour survoler les zones suburbaines à une altitude de 20 kilomètres, au-dessus du niveau des vols des compagnies aériennes commerciales. Ces avions auraient une autonomie de plusieurs mois dans les airs et pourraient être installés rapidement dans les régions en voie de développement. Ils transmettraient une connexion internet 3G, très fiable. Pour les zones les plus reculées, le laboratoire cherche à développer des satellites en orbite basse. Dans les deux cas, Facebook vise à déployer l'accès à Internet et la communication entre les entités en apesanteur, en utilisant une technologie optique de communication qui fait appel à la propagation de la lumière (ici, grâce aux lasers infrarouge), en espace libre appelée communication optique en espace libre (ou FSO).

Un projet qui reflète les efforts du projet Loon de Google

Ce projet supporté par Facebook, présente de nombreuses similarités avec le projet Loon de Google, qui utilise des montgolfières au niveau de la stratosphère pour diffuser une connexion Internet. Les montgolfières de Google et les avions de Facebook créeraient un réseau maillé de connexion internet, à la même altitude. Les deux entreprises ont choisi une altitude identique en raison de la circulation aérienne commerciale et des critères météo. Cependant, ils n’ont pas encore stipulé par quelles façons ils se détecteraient et s’éviteraient. Les deux géants de l’informatique ont établi des modes de transmission de données vers la terre différents : Google compte utiliser des informations radio alors que Facebook souhaite appliquer la technologie FSO (rayons lasers infrarouges). Selon le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg et le PDG de Google, Larry Page, l'avenir de l'Internet réside dans la haute stratosphère. Cependant, d’après la revue technologique de David Talbot au MIT (Massachussetts Institute of Technology), si les deux entreprises souhaitent réellement élargir l’accès à internet, elles devront se battre sur le terrain de la politique et de l’économie locale des pays en voie de développement, en plus du problème de l’utilisation de la stratosphère et de la concurrence.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas