Facebook rendrait-il les élèves plus assidus ?

Par 13 mai 2008 5 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

L'université de Leicester s'intéresse à l'impact des réseaux sociaux en ligne sur l'intégration des nouveaux étudiants à l'université. L'objectif : faire de ces sites Internet de véritables outils pédagogiques.

Les réseaux sociaux en ligne peuvent-ils favoriser l'intégration des nouveaux arrivants au sein de l'université ? C'est l'axe de recherche privilégié par des chercheurs de la faculté de Leicester. Ceux-ci mènent un projet visant à mieux comprendre les facteurs sociaux ayant une incidence sur le niveau d'abandon observé en première année. Ils considèrent que la participation à des réseaux tels que Facebook ou MySpace peut effectivement jouer un rôle dans le maintien dans le circuit scolaire de certains élèves "en difficulté". Sachant que d'après eux, près de 95 % des seize dix-huit ans désireux de s'inscrire à l'université seraient actifs sur ces réseaux en ligne. "Jusqu'à maintenant les études menées en la matière se sont concentrées sur le soutien académique plutôt que sur l'intégration sociale au monde universitaire",  explique Jane Wellens docteur en science de l'éducation à Leicester.
Facebook et intégration universitaire
L'étude voudrait démontrer l'importance de ces réseaux dans le cadre de la socialisation entre étudiants et l'influence sur le parcours scolaire que ces technologies peuvent avoir. "Nous en savons encore peu sur l'impact des réseaux sociaux sur l'expérience de l'étudiant, et en particulier si ils les aident à mieux s'intégrer à la vie universitaire", ajoute Jane Wellens. Les conclusions de ce programme de recherche pourraient ainsi constituer la base de nouvelles approches socialisantes mais également pédagogiques au sein des établissements universitaires. En disposant d'une meilleure compréhension de l'usage que font les jeunes étudiants de leur compte Facebook, les chercheurs espèrent favoriser le développement d'outils de nouveaux outils d'intégration. "L'une des applications pour l'université pourrait être d'utiliser ces sites pour faire se rencontrer les étudiants avant même leur arrivée au sein de l'établissement", commente le docteur Jane Wellens.
Nouvelle approche pédagogique
Autre usage retenu : faire des réseaux sociaux un espace où les élèves pourraient émettre leurs propres suggestions quant aux méthodes pédagogiques. Dans ce cadre, les chercheurs britanniques vont baser leurs travaux sur un échantillon représentatif formé d'environ 10 000 étudiants. Concrètement, il s'agira de soumettre des questionnaires aux universitaires concernés - nouvellement inscrits et anciens élèves - par le biais d'Internet mais également de conduire des entretiens individuels "virtuels" via Facebook. L'un des objectifs de ce projet étant de rendre compte des différences de nature et de longévité des amitiés nouées sur Internet et dans la sphère réelle.

Haut de page

5 Commentaires

Bonjour,

Article très intéressant. Serait-il possible d'obtenir les coordonnées de Jane Wellens qui travaille sur cette étude ?

D'avance, merci.

Soumis par Alexis (non vérifié) - le 13 mai 2008 à 18h29

merci infiniment pour ce site

Soumis par lakhnaijar amal (non vérifié) - le 13 mai 2008 à 19h19

Bon article. Ca me rappelle que des grosses sociétés utilisent aussi les réseaux sociaux pour faciliter l'intégration de nouveaux arrivants. Finalement, la boucle serait bouclée.

Soumis par Gautier Girard (non vérifié) - le 14 mai 2008 à 14h33

Comme j'ai dit sur l'article Atelier.fr qui vient de sortir, je suis persuadé que nous allons avoir des réseaux sociaux pour absolument tout et rien.
Ce modèle est un vrai tueur de blogs et forums.

Soumis par Laurent (non vérifié) - le 23 juin 2008 à 18h12

Bon article, merci

Soumis par titan (non vérifié) - le 17 février 2009 à 10h09

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas